16 septembre 2018

Les millions du borgne

Je pourrais être un peu lassé de vous répéter, ad nauseam, que Marcel Priollet fût un des piliers de la littérature populaire française. Je pourrais être lassé, oui, mais je ne le suis pas tant il est vital et nécessaire de convaincre un monde incrédule que le cauchemar littéraire a déjà commencé (il vous suffit de lire la plupart des romans policiers actuels pour vous en convaincre), mais, qu’avant ce cauchemar, il était une fois, à une époque fort lointaine, où existait des écrivains de littérature de genre sachant manier... [Lire la suite]