02 octobre 2022

Le fou de la cellule 22

Je vous ai déjà tant parlé de José Moselli (1882-1941) que je trouve aberrant de devoir encore vous le présenter, si tant est que ce n’était pas déjà incroyable d’avoir à vous en parler tant cet écrivain mérite, par l’immensité de sa production et les générations de jeunes lecteurs qu’il a envoûtés par ses récits, d’être connu de tous de nos jours comme il le fut au début du siècle dernier… José Moselli, sous son nom ou différents pseudonymes, dont Jack Mahan, écrivit un nombre incroyable de récits d’aventures... [Lire la suite]

09 janvier 2022

Le rendez-vous sur la plage

Pour tout amateur de littérature populaire fasciculaire policière (oui, c’est précis) et, notamment, les férus, comme moi, de personnages récurrents, il est un auteur incontournable tant sa production dans le genre est immense : Henry Musnik. Effectivement, cet auteur, né au Chili en 1895 et mort en 1957 à Paris, signa un nombre impressionnant de fascicules (en grande partie policiers, mais pas que), en plus d’écrire des articles (il était journaliste), des nouvelles, des contes… Pour ce faire, l’homme usa d’un grand... [Lire la suite]
03 octobre 2021

Évelyne

Depuis le succès du héros de papier Arsène Lupin de Maurice Leblanc, au tout début du XXe siècle, les personnages de gentlemen cambrioleurs n’ont cessé de pulluler dans la littérature populaire. Certes, on pourra reprocher aux auteurs un manque d’originalité, ou un manque de scrupules à cloner le personnage d’un confrère, mais ce serait oublier qu’Arsène Lupin, lui-même, est un clone ou, du moins, un personnage inspiré par Arthur J. Raffles (peut-être lui-même inspiré par Rocambole de Pierre Alexis de... [Lire la suite]
21 mars 2021

La bande des Chapeaux Gris

Jack Desly fait partie de ces nombreux clones que l’on voit naître après le succès de certains personnages voire acteur (la brucexploitation, par exemple). Dans le cas présent, on pourrait parler d’une Lupinmania qui perdure encore de nos jours (voir le succès récent de la série avec Omar Sy). Car la littérature populaire se nourrissant d’elle-même, il est de coutume, depuis tous temps, qu’un personnage à succès engendre des copies plus ou moins pâles. On a vu ainsi émerger un grand nombre de pseudos Sherlock Holmes... [Lire la suite]
10 janvier 2021

L'agence Bakerson

La littérature populaire fasciculaire doit beaucoup aux auteurs, bien évidemment, mais on oublie souvent de mettre en avant l’immense attrait que pouvaient avoir les couvertures de ces ouvrages bien souvent nées de la main d’illustrateurs (même si certains éditeurs faisaient plutôt appel à des photographes). On nommera, sans conteste, des artistes tels Gil Baer, Maurice Toussaint, René Brantonne, Claudel, Gino Starace, Henri Armengol, Georges Sogny, Louis Maîtrejean… et bien d’autres. Mais parfois, les... [Lire la suite]
27 décembre 2020

Les millions de la princesse

Après une petite pause, retour à la série « Les aventures extraordinaires de Théodore Rouma » de Jean d’Auffargis. Cette série est initialement parue en 1946 sous la forme de deux volées de 10 fascicules de 24 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 12 000 mots aux éditions S.E.B.F. Derrière l’auteur, Jean d’Auffargis, se cache en fait un dénommé Maurice Laporte, fondateur, en 1920, des Jeunesses Communistes Françaises avant de devenir, par la suite, foncièrement... [Lire la suite]

29 novembre 2020

Le pain des jules

Des fois, quand je n’ai pas le temps de chercher ma prochaine lecture, je me penche sur le prochain San Antonio ou Nestor Burma de ma PAL (des valeurs sûres), d’autres fois, je pioche au hasard dans la pile des « Série Noire » des éditions Gallimard. C’est cette dernière façon de faire qui me poussa à lire « Le pain des jules » un titre qui, sinon, ne m’aurait pas spécialement attiré, écrit par Ange Bastiani, un auteur que je ne connaissais jusqu’alors que de nom. Ange Bastiani, de son vrai nom,... [Lire la suite]
19 avril 2020

Monsieur Tarve

Frédéric Mauzens, alias, Francis, comte de Miollis, né en 1874 et mort en 1934, est un homme de lettres, romancier, scénariste, qui reste dans les mémoires de certains lecteurs pour son roman « Le coffre-fort vivant », paru en 1906 dans le Figaro puis en 1907 en livre et qui fut adapté au théâtre, sous forme d’opérette au Châtelet en 1938. Mais ce que l’on oublie de Frédéric Mauzens, et pour cause, c’est qu’il fut le créateur d’un personnage d’enquêteur atypique, Monsieur Tarve, ancien professeur de psychologie et... [Lire la suite]
22 mars 2020

Les bandits du rail

Georges Spitzmuller né en 1866 et mort en 1926 fut un écrivain, journaliste et dramaturge. Bien que sa carrière littéraire débuta à la fin du XIXe siècle par l’écriture de romans, c’est après la Première Guerre mondiale que sa carrière bascula dans la littérature populaire. Se confrontant aux genres à la mode à l’époque (sentimental, aventures, policier, cape et épée), Georges Spitzmuller signa de nombreux titres pour les collections des éditions Tallandier, Rouff et Ferenczi, entre autres. Georges Spitzmuller... [Lire la suite]
22 septembre 2019

La spéculation d'Olaf Jolsen

Cela faisait fort longtemps que je ne m’étais pas délecté des aventures de John Strobbins, ce détective-cambrioleur (plus cambrioleur que détective), né de la plume de José Moselli, auteur culte ignoré de tous ou presque. Car José Moselli fut, en son temps, surnommé « l’écrivain sans livre » de par le fait que sa production fut toute destinée à être éditée dans des revues et magazines pour la jeunesse comme « L’Épatant », « Le Pêle-Mêle », « Le Cri-Cri » ou dans les journaux... [Lire la suite]