21 juillet 2019

Crime et sorcellerie

« Crime et sorcellerie » est un court roman publié, à l’origine, dans l’une des plus mythiques collections de fascicules policiers de la littérature populaire. Mythique, car l’une des premières (débute en 1916). Mythique, car les couvertures sont toutes illustrées par Gil Baer. Mythique, car Rodolphe Bringer, René Schwaeblé, Georges Spitzmuller, Jean Petithuguenin, Jules de Gastyne, Paul Dargens, Georges Grison, H.J. Magog, Marcel Priollet, Jean de la Hire, René Trotet de Bargis, H.R.... [Lire la suite]

12 mai 2019

La bague au doigt

Il est inutile, je pense, de revenir sur la personnalité de Marcel Priollet, auteur majeur de la littérature populaire fasciculaire dont je vous ai déjà parlé à de multiples reprises pour ses nombreux ouvrages que j’ai dévorés. Je n’ai cessé de vous clamer tout le bien que je pensais de l’auteur pour ses deux séries policières « Old Jeep et Marcassin » et « Monseigneur et son clebs », et pour ses autres courts romans publiés sous divers pseudonymes (R.M. de Nizerolles, Marcel-René Noll, René... [Lire la suite]
03 mars 2019

L'Auberge du Crime

« L’Auberge du Crime » est le 4e épisode de la série « Marc Jordan » initialement éditée aux éditions Ferenczi en 1907. Je ne reviens pas sur la série, les personnages et l’auteur, pour en savoir plus, il vous suffit de lire mes chroniques sur les trois précédents épisodes. Tout ce qu’il vous faut savoir, c’est que cette série est très inspirée de la série américaine « Nick Carter » dont les traductions, à l’époque, avaient un vif succès dans toute l’Europe. Même format (32... [Lire la suite]
03 mars 2019

Crime à la Jonction

Paul Max est un journaliste et auteur belge né à Alger qui œuvra pour la littérature populaire en livrant divers romans et nouvelles. C’est à partir de 1937 et suite à l’écriture d’une nouvelle parue en Angleterre sous le titre de « A night in Greek Street » sous le pseudonyme de M. A. Hyckx que l’auteur va se consacrer plus largement au genre policier. Effectivement, cette nouvelle deviendra un roman : « Début dans la police » mettant en scène le personnage de Billy Mac Tiddle, un jeune vendeur de... [Lire la suite]
17 février 2019

L'angora meurtrier

  Plongeons-nous toujours dans la cultissime collection « Mon Roman Policier » (1re série) des éditions Ferenczi, une collection de courts titres « policier » variant (entre 10 000 et 17 000 mots) entre le fascicule 32 pages et le 48 pages de l’époque. Une collection « poreuse » puisque, bien souvent, les titres de cette collection pouvaient tout aussi bien intégrer des collections « aventures » ou « sentimentales ». Dans les auteurs qui ont... [Lire la suite]
03 février 2019

Le drame du Studio 5

René Duchesne est un de ses innombrables auteurs de la littérature populaire se cachant sous pseudonyme et dont il est, à l’heure actuelle, impossible d’établir l’identité réelle (à moins que cela soit son vrai patronyme, allez savoir). Toujours est-il que l’on ne sait rien sur cet auteur à part qu’il a œuvré dans les années 1920 et 1930, énormément dans le domaine policier, et beaucoup pour les éditions Ferenczi, mais pas que, la preuve avec le titre d’aujourd’hui « Le Drame du Studio 5 » qui fût édité, à... [Lire la suite]

27 janvier 2019

L'étrange cliente du Dr Peuget - La fleur fatale

H.-R. Woestyn est l’un de ces mystérieux auteurs de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle dont il est difficile d’établir une véritable biographie par le fait de n’avoir jamais réellement identifié qui se cachait sous ce pseudonyme. Derrière celui de H.-R. Woestyn, par le recoupement des rééditions de mêmes ouvrages, sous différentes signatures, les lecteurs les plus passionnés de littérature populaire ont pu identifier d’autres pseudonymes de l’auteur : Jules France,... [Lire la suite]
16 décembre 2018

Un mariage tragique

Marius Pégomas, le célèbre détective marseillais, est un personnage créé en 1936 par l’énigmatique Pierre Yrondy, auteur, juste avant, d’une autre série fasciculaire mettant en scène un personnage récurrent : Thérèse Arnaud, l’espionne française. Marius Pégomas, si vous parcourez mes chroniques, vous devez déjà le connaître puisque j’en parle régulièrement au fur et à mesure de la lecture de ses aventures. « Un mariage tragique » est le 17e épisode de ces aventures. Un mariage... [Lire la suite]
09 décembre 2018

Le trapèze de la mort

La série « Les enquêtes du Professeur », je le répète comme à chaque chronique concernant un épisode de celle-ci, a été initialement éditée au sein de la collection « L’Indice » des éditions Populaires Monégasques en fascicules de 16 pages bien denses en 1946. Si quelques épisodes sur les 15 sont signés René Byzance, la plupart ne sont pas signés mais sont probablement dus au même auteur. L’inspecteur Gonzague Gaveau est surnommé « Le Professeur » car il a fait Sorbonne et travaille depuis... [Lire la suite]
09 décembre 2018

La voyante annonce le crime

« Les enquêtes du Professeur » est une série initialement éditée, sous format fasciculaire 16 pages très denses, dans la collection « L’Indice » des éditions Populaires Monégasques en 1946. Elle a probablement été écrite dans l’intégralité des 15 épisodes par René Byzance, un pseudonyme qui cacherait l’auteur Jean Buzancais, bien que l’ensemble des titres ne soient pas signés. Gonzage Gaveau, alias « Le Professeur » est un inspecteur de police qui est ainsi surnommé parce qu’il a... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,