10 janvier 2021

Trois coups à la porte

Chaque fois que j’écris une chronique sur un texte de cet auteur, je me demande s’il est encore besoin de le présenter au public d’aujourd’hui. Certes, celui-ci conserve des fans dans le milieu des collectionneurs de fascicules de la première moitié du siècle dernier. On peut également constater que, grâce aux récentes rééditions numériques de plusieurs de ses titres, il a gagné de nombreux lecteurs. Pourtant, force est de constater que la majorité du public ignore encore qui est Marcel Priollet. Marcel Priollet (1884... [Lire la suite]

25 octobre 2020

Les envoyés du diable

« Les envoyés du diable » est l’épisode liminaire d’une série nommée « L’Agence Héléna » publiée à partir de 1957 aux éditions Lutèce. Cette série est composée de 53 titres de 128 pages (sans compter les rebrochages), contenant des récits d’un peu plus de 30 000 mots. L’auteur ? Un certain Francis Fortunas, un pseudonyme derrière lequel se cacherait un certain Jean Denis (mais lequel, il en existe tant !) Ces histoires content les enquêtes d’Héléna et de Rudy, la patronne et son ami et employé. Elles sont... [Lire la suite]
25 octobre 2020

Le vieil homme dans le coin

Durant mon adolescence, j’ai restreint mes lectures à l’unique genre policier, ne lui faisant que de très très rares infidélités. Il y a quelques années, la lecture de « 1280 âmes » de J.B. Pouy m’a fait réfléchir et poussé à restreindre encore mes cibles littéraires aux seuls récits policiers de langue française. En effet, le roman de J.B. Pouy s’amusait de certaines extravagances des traducteurs de romans en langues étrangères, et plus précisément, dans ce cas-là, la traduction de Marcel Duhamel du roman « Pop.... [Lire la suite]
18 octobre 2020

Implacables vendanges

Je ne veux pas me répéter, mais je dois tout de même préciser, de temps en temps, pour ceux qui ne liraient pas toutes mes critiques de romans (ce n’est pas bien, je m’embête à les écrire, vous pourriez faire l’effort de les lire) que, depuis que j’ai découvert Sherlock Holmes, durant mon adolescence, je ne lis plus que du roman policier (sous toutes ses formes et elles sont nombreuses). Et, depuis que, il y a quelques années, j’ai lu le roman « 1280 âmes » de J.B. Pouy, occasion, pour l’auteur, de railler... [Lire la suite]
21 juin 2020

Le fou de Bergerac

Le commissaire Maigret est l’un des personnages les plus connus de la littérature policière avec Sherlock Holmes, Hercule Poirot et quelques autres. Ses enquêtes ne cessent de ravir les lecteurs depuis près de 90 ans, assurant gloire, argent et postérité à Georges Simenon, l’auteur qui, en plus de proposer un personnage atypique et attachant, mit en place une ambiance propre à sa série, servie par une plume des plus agréables. Le commissaire Maigret, en plus des 75 romans et 28 nouvelles de Simenon,... [Lire la suite]
09 février 2020

Les crimes de l'étrangleur

« Les crimes de l’étrangleur » est un titre signé Arthur Fontaine publié sous la forme d’un fascicule de 64 pages en 1917 dans la collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi. Arthur Fontaine, s’il ne s’agit pas là d’une extraordinaire homonymie, était un haut fonctionnaire, élève de Polytechnique, directeur des Mines, qui écrivit principalement des ouvrages sur l’industrie. Comme « Les crimes de l’étrangleur » semble être son unique incursion dans la littérature fictionnelle et... [Lire la suite]

10 novembre 2019

Crimes dans le Yorkshire

Henry Musnik, né au chili en 1895 fut un des grands pourvoyeurs de la littérature populaire française, notamment, à travers de très nombreux fascicules disséminés dans diverses collections chez plus éditeurs du second tiers du XXe siècle. Sous de très nombreux pseudonymes (Pierre Olasso, Pierre Dennys, Claude Ascain, Alain Martial, Gérard Dixe, Jean Daye...), il développa de nombreux personnages récurrents (Robert Lacelles, L’inspecteur Gaspin, le détective Yves Michelot, l’espion... [Lire la suite]
26 mai 2019

Meurtres pour zéro

    J.A. Flanigham est un énigmatique auteur de la littérature populaire de l’après seconde guerre mondiale dont je vous ai déjà vanté le talent pour sa série « Bill Disley » contant les aventures d’un détective reporter anglais. Je trouvais à la série et à l’auteur toutes les qualités du monde (bon, j’exagère, mais à peine), estimant que c’était là la meilleure série fasciculaire de 32 pages (ou 16 pages condensées), en tout cas de très court roman approchant les 10 000 mots, que... [Lire la suite]
25 novembre 2018

Aux grandes manoeuvres

Nat Pinkerton est un personnage littéraire créé par un ou des auteurs allemands pour surfer sur le succès de la série Nick Carter dans le monde entier au début du XXème siècle. Traduit et diffusé en France par le même éditeur que Nick Carter (Eichler, puis Sobelli), la série reprend les mêmes caractéristiques à peu de chose près (fascicule 32 pages simple colonne là où les Nick Carter proposent 32 pages double colonnes. Du coup, un texte moitié moindre d'environ 10 000 mots). Le traitement de l'éditeur est le même, même format,... [Lire la suite]
18 novembre 2018

L'homme aux nerfs d'acier

Nick Carter est un détective américain de fiction, créé par John R. Coryel en 1886 est un des piliers de la littérature populaire dans le monde entier et, aussi, et peut-être surtout, en France. Le succès de ses rééditions dans l’hexagone a bouleversé la face de la littérature populaire créant ou démocratisant un format peu usité (voire, pas du tout), au tout début du XXe siècle : le format fasciculaire de quelques dizaines de pages. Format qui, par la suite, deviendra LE format de la littérature populaire jusqu’à... [Lire la suite]