07 août 2022

Le corbeau gris

La « Collection Rouge » des éditions Janicot, une collection de fascicules de 32 pages, double colonne, à partir de 1943, proposa aux lecteurs un peu plus de 100 titres… Dans cette centaine de titres, on retrouve plusieurs personnages récurrents issus de la plume de plusieurs auteurs : Tancrède Ardant de Frédéric Sipline ; commissaire Mazère, commissaire Machard, le détective A.B.C. Mime de Maurice Lambert ; Doum, reporter de Nevers-Séverin… et quelques autres… Dans le lot, on peut également... [Lire la suite]

07 août 2022

Ciné-Roman Montmartrois

En l’an de grâce 1946, en le jour 7e du mois de mai, naquit un drôle de journal ou un journal drôle, à la fois magazine papier et radiophonique, mené par les baguettes de quelques noms issus du milieu du journalisme, de la littérature, de la chanson de la télévision ou de la radio dont les plus connus sont Raymond Souplex, Jean Rigaux, Fernand Trignol… 27 numéros hebdomadaires au moins (au plus ?) dans lesquels les lecteurs retrouvaient tout un tas de chroniques télés, radios, littéraires, nouvelles, et... [Lire la suite]
31 juillet 2022

La main de sang

Entre 1943 et 1944, les éditions Janicot proposèrent aux lecteurs la « Collection Rouge » regroupant un peu plus de 100 fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits indépendants entre 10 000 et 12 000 mots. Rares sont les auteurs participant à cette collection à être des habitués de la littérature fasciculaire. On notera bien sûr, Jean des Marchenelles, Maurice Lambert, mais pour le reste, ce sont des écrivains que l’on retrouve rarement ailleurs. Et ce fut souvent... [Lire la suite]
24 juillet 2022

La preuve accablante

Lucien van der Haeghe est un écrivain sur lequel je n’ai guère de renseignements si ce n’est qu’il officiait au milieu des années 1940 et qu’il était probablement ancré dans la région Nord, du fait de ses multiples collaborations avec l’écrivain et éditeur Jean des Marchenelles… En 1943, 1944, pour le compte des éditions Janicot, il écrit quelques récits policiers pour la « Collection Rouge », qui seront publiés sous la forme de fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits d’environ... [Lire la suite]
19 juin 2022

Les buveurs de sang

Je me dois de, sans cesse, me répéter à chacune de mes chroniques sur les textes de Marcel Priollet, signé du pseudonyme de Marcelle-Renée Noll et intégrant, à la fin des années 1930, la collection fasciculaire « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes. Comme, sur les près de cent titres de la collection, les 9/10 ème sont issus de la plume de Marcel Priollet (1884-1960), un des principaux piliers de la littérature populaire policière et sentimentale (mais pas que), cela m’oblige à... [Lire la suite]
19 juin 2022

Casaque orange, toque blanche

Marcel Priollet… Oui, je sais, je vais me répéter, mais comme tout le monde ne lit pas toutes mes chroniques, certains d’entre vous ignorent encore peut-être qui est Marcel Priollet. Donc, Marcel Priollet (1884-1960) fut un des principaux piliers de la littérature populaire française et plus particulièrement celle fasciculaire (comme Henry Musnik, Paul Dargens, Albert Bonneau, Rodolphe Bringer, Max-André Dazergues, Marcel Allain et quelques autres). Sa production fut immense et... [Lire la suite]

24 avril 2022

Gil = X...

Qui est en mesure d’établir une liste exhaustive de tous les romans publiés depuis le début du siècle dernier ? Personne ! tant la tâche est impossible devant l’immensité des ouvrages qui ont vu le jour ces 122 dernières années. Et ce nombre ne cesse de grandir de façon exponentielle avec les avancées techniques et notamment l’impression numérique ou encore le livre numérique. Et ce nombre ne cesse de grandir depuis que tout le monde va à l’école et que beaucoup pensent pouvoir écrire un roman, savoir écrire un... [Lire la suite]
13 mars 2022

Allô ! On m'assassine...

« Allô ! On m’assassine… » est le 10e et avant-dernier titre d’une collection fasciculaire policière éphémère, « Vidocq » publiée par les éditions l’Étrave entre 1943 et 1944. 11 fascicules de 32 pages contenant des récits indépendants d’environ 10 000 mots. 7 auteurs, dont 4, totalement inconnus. Parmi les plus « notables » : Jacques Cézembre, de son vrai nom André Reuzé (1885 - 1949) ; Rémy Lambert, de son vrai nom Jean Allary (1894 - 1959) et... [Lire la suite]
13 février 2022

Le spectre tue à onze heures

Dans l’immensité de la littérature fasciculaire policière, un éditeur fit office de leader : Ferenczi. L’un des premiers ou le tout premier à se lancer dans le genre avec les aventures de Marc Jordan, un clone du Nick Carter américain, Ferenczi enchaîne avec un nombre impressionnant de collections policières fasciculaires, depuis « Le Roman Policier » illustré par Gil Baer jusqu’à « Mon Roman Policier » illustré par Georges Sogny et « Le Verrou » et « Feux Rouges », l’une des... [Lire la suite]
30 janvier 2022

120 carats pour un tombeau

Le fait qu’un auteur signe les aventures de son personnage par le nom dudit personnage, laissant ainsi penser qu’il est le personnage, n’est pas l’apanage de Frédéric Dard et de son San Antonio. Je pourrais citer quelques exemples, passés ou récents, comme Lew Dolegan (Louis Fournel) ou Cicéron Angledroit (Claude Picq). Bien souvent, quand un auteur se glisse dans les oripeaux d’un personnage, il le choisit plutôt de façon avantageuse. Pas trop vieux, charmant, charmeur, courageux, fort, intelligent, pas trop... [Lire la suite]