16 août 2020

Aveux spontanés

7e et avant-dernier épisode de la série « Les enquêtes de l’inspecteur Barre ». La série est parue initialement à partir de 1945 sous la forme de 8 fascicules de 16 pages contenant des récits entre 6 500 et 8 500 mots au sein d’une collection plus généraliste, « La Clé de l’Énigme » des Éditions Populaires Monégasques. Certains titres de la série sont signés Michel Cory (les autres ne sont pas signés), un probable pseudonyme de l’auteur Maurice Coriem. L’inspecteur... [Lire la suite]

09 août 2020

Un diamant de cent millions

« Un diamant de cent millions » est la première enquête de l’inspecteur Paul Barre, un personnage apparemment créé par Michel Cory et qui a vécu 8 enquêtes intégrées à la collection fasciculaire « La Clé de l’Énigme » des Éditions Populaires Monégasques à partir de 1945. Des fascicules de 16 pages contenant des récits indépendants d’à peine plus de 6 000 mots. Quant à l’auteur, je dis, « apparemment créé par Michel Cory », car certains épisodes, dont celui-ci, ne... [Lire la suite]
31 mai 2020

Crime au théâtre

« Crime au théâtre » est le 8e épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit », initialement parue en 1946 sous la forme de 14 fascicules de 12 pages double-colonne contenant des récits d’environ 10 000 mots aux éditions Nicéa. Les auteurs ? ROBERT et Jean Grimey ou Robert et Jean Grimey, en fonction de si on se réfère à la couverture ou à l’intérieur du livre. Ainsi, il est impossible de savoir si ROBERT est un pseudonyme à part ou bien s’il s’agit de... [Lire la suite]
24 mai 2020

La mort est exacte au rendez-vous

Si vous lisez un tant soit peu mes chroniques, vous connaissez désormais ma passion pour la littérature populaire policière fasciculaire de la première moitié du XXe siècle, ces récits oscillant entre 7000 et 30 000 mots, d’un petit format souple que l’on pouvait glisser dans sa poche pour lire à tous moments. Les centaines de collections et les milliers de titres qu’elles contiennent ont abreuvé la soif des lecteurs, bien souvent issu du milieu populaire, pendant des décennies. Des auteurs, désormais cultes, y ont... [Lire la suite]
10 mai 2020

Fumeries d'opium

La littérature populaire policière fasciculaire (comme sa grande sœur la littérature de romans policiers) abrite un nombre incalculable de personnages récurrents : policiers, détectives, cambrioleurs, justiciers, les génies du mal... Contrairement aux héros de la littérature plus conventionnelle (encore faut-il savoir ce qui peut être considéré comme « conventionnel »), rares sont ceux qui ont survécu dans l’esprit des lecteurs. Si tout le monde connaît, ne serait-ce que de nom, le commissaire Maigret, le... [Lire la suite]
12 avril 2020

Le kidnapping Norton

Je suis toujours incroyablement ému lorsque j’arrive au bout d’une série littéraire qui m’a beaucoup plu. Si c’est déjà le cas pour des séries contemporaines dont l’auteur, encore vivant, est susceptible un jour ou l’autre d’en écrire un nouvel opus, ça l’est encore plus avec une vieille série dont l’auteur n’est plus en mesure de produire une suite, ni quoi que ce soit, d’ailleurs, trop mort pour cela. Dans le cas particulier de « Les enquêtes de l’Agence Walton », une série de 8 fascicules de 16 pages,... [Lire la suite]

12 avril 2020

L'insaisissable Mr Brown

La littérature populaire française (je vais me restreindre au seul genre qui m’attire : le policier) de la première moitié du XXe siècle est un vaste océan de mots, de récits, d’auteurs que le commun des lecteurs ignore désormais. Certes, des noms d’écrivains ou de personnages affleurent au fil des vagues de souvenirs (Rouletabille, Arsène Lupin, Fantomas, Gaston Leroux, Maurice Leblanc, Maigret... Mais sous cette partie immergée de l’iceberg littéraire, roulent et coulent une quantité incommensurable de... [Lire la suite]
22 mars 2020

Les enquêtes de Mélanie - T1 - Les mystères de Levens

Dans ma quête de récits policiers en tous genres, je ne pensais pas, un jour, m’arrêter et, surtout, terminer un ouvrage de ce genre. Je parle d’ouvrage et non de roman, car il s’agit ici d’un premier recueil (il y en a trois, je crois) de courtes enquêtes dont la lecture prend environ une demi-heure. Les enquêtes de Mélanie nous content donc, dans le cas de ce premier tome, 6 courtes enquêtes de Mélanie Planchet, une gentille septuagénaire catholique quittant sa Normandie natale pour aller dans le midi, dans une maison... [Lire la suite]
16 juin 2019

Une affaire bien menée

« Une affaire bien menée » est l’épisode n° 9 de la réédition numérique des aventures de Jean Tixier, alias « Le petit détective » contées par la plume de l’incontounarble Arnould Galopin. Je précise « de la réédition numérique », car la série, à l’origine, fut publiée sans découpage en 83 fascicules de 16 pages, double colonne en 1934. Si dans cette édition liminaire, la série prenait la forme d’une seule aventure s’étalant sur 1328 pages (rien que ça), elle s’avère, à... [Lire la suite]
02 juin 2019

Le mystère de l'abri

René Byzance est un mystérieux auteur de la littérature populaire qui écrivit principalement de courts récits policiers dont la série « Les enquêtes du Professeur » qui compte 15 épisodes façonnés en fascicules 16 pages très denses (vers 9 000 mots) et qui furent publiés au sein de la collection « L’Indice » des Éditions Populaires Monégasques en 1946-1947. La série met en scène l’inspecteur Gonzague Gaveau, surnommé Le Professeur parce qu’il a fait Sorbonne et qu’il écrit, depuis dix... [Lire la suite]