09 mai 2021

Le drame au War-Office

  S’il n’est pas rare que d’anciens policiers finissent par écrire des romans policiers, on pourrait se poser la question de savoir si d’anciens espions se reconvertissent souvent, par la suite, en auteurs de romans d’espionnage. En la matière, je pourrais nommer Charles Robert-Dumas, un professeur d’allemand, décoré de la croix de Guerre en 1918, et fait chevalier de la Légion d’honneur en 1919. Il poursuivra alors sa carrière aux Renseignements et, lui qui écrivait depuis longtemps des contes pour enfants, se lancera... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 mars 2021

Toujours lui !

Henry Musnik, je ne cesse de le rabâcher, est un auteur majeur de la littérature populaire fasciculaire française, bien que né au Chili à la fin du XIXe siècle. Sa production immense fut dispersée au gré des éditeurs et des collections et signée de nombreux pseudonymes (Pierre Olasso, Jean Daye, Pierre Dennys, Gérard Dixe, Alain Martial, Claude Ascain…) Pour augmenter sa célérité, nourrir son inspiration, et respecter la concision des formats fasciculaires, il n’hésita jamais à calquer ses... [Lire la suite]
07 mars 2021

L'antre de la drogue

La littérature populaire est adepte d’Antoine Lavoisier ou, du moins, de sa maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » qui était elle-même inspirée par les propos d’un antique philosophe grec. Cette entrée en matière pour dire que cette paralittérature, plus que tout autre, s’est longtemps nourrie d’elle-même pour continuer à vivre. Ainsi les auteurs se sont inspirés d’auteurs et leurs personnages, d’autres personnages… Les personnages de cambrioleurs mondains pullulent depuis le succès... [Lire la suite]
07 mars 2021

Les fauves humains

Henry Musnik, dois-je encore le présenter ? Probablement… L’auteur, né au Chili à la fin du XIXe siècle, fut l’un des grands piliers de la littérature populaire fasciculaire qu’il abreuva de centaines de textes. Sa production est telle et signée de tant de pseudonymes qu’il est bien difficile d’établir sa bibliographie exhaustive. S’il s’est essayé à divers genres littéraires, c’est avant tout et surtout au récit policier qu’il s’est consacré. Sous divers pseudonymes (Alain Martial, Claude Ascain,... [Lire la suite]
07 mars 2021

Alerte à la banque

Henry Musnik est un auteur de littérature populaire né au Chili à la fin du XIXe siècle. Sa production fut immense et principalement destinée aux collections fasciculaires de l’époque. S’il s’essaya à différents genres littéraires, c’est surtout dans le domaine du récit policier qu’il écrivit. Difficile d’établir une liste exhaustive de ses textes tant l’homme écrivit et, surtout, tant il usa de pseudonymes (Claude Ascain, Pierre Olasso, Jean Daye, Gérard Dixe, Alain Martial…) et tous ne sont... [Lire la suite]
21 février 2021

Le document 3136

La littérature populaire est un univers impitoyable. Certains auteurs s’en sortent, d’autres pas. On oublie trop souvent que pour un Georges Simenon, un Frédéric Dard, un Léo Malet, qui, tous trois, travaillèrent pour la littérature populaire fasciculaire ou écrivirent des nouvelles et des feuilletons pour les journaux de l’époque et qui, depuis, sont demeurés dans les esprits des lecteurs, d’autres ne sont jamais parvenus à émerger, certains, sombrant dans les abîmes. C’est ce qui aurait pu arriver à... [Lire la suite]

07 février 2021

Choc sans merci

Toujours dans ma quête de découverte, même tardive, d’auteurs de romans policiers de langue française, j’ai, dernièrement, fait la connaissance avec Serge Arcouët, plus connu sous le pseudonyme de Serge Laforest. Cet auteur, né en 1916 et mort en 1983, a la particularité d’avoir écrit sous un pseudonyme commun utilisé également par Léo Malet : John-Silver Lee. Son autre particularité principale est d’avoir destiné la grande partie de sa production aux éditions Fleuve Noir, tant pour sa collection... [Lire la suite]
03 janvier 2021

L'énigmatique inspecteur du Yard

« L’énigmatique inspecteur du Yard » est une aventure de Théodore Rouma, le cambrioleur justicier né de la plume de Jean d’Auffargis. Pour information, la série « Les extraordinaires aventures de Théodore Rouma » fut publiée à partir de 1946 sous la forme de fascicules de 24 pages, double-colonne, contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots aux éditions S.E.B.F. Derrière le pseudonyme de Jean d’Auffargis se cache Maurice Laporte, principalement connu pour être le... [Lire la suite]
03 janvier 2021

Y'a-t-il un fantôme à l'Élysée ?

Je poursuis donc ma découverte des aventures extraordinaires de Théodore Rouma avec l’épisode : « Y’a-t-il un fantôme à l’Élysée ? ». Pour rappel, la série est initialement parue chez S.E.B.F. à partir de 1946 et compte environ 20 fascicules de 24 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. L’auteur, sous le pseudonyme de Jean d’Auffargis, est Maurice Laporte, plus connu pour avoir créé les Jeunesses Communistes Françaises en 1920 et pour être... [Lire la suite]
29 novembre 2020

J'ai bien l'honneur de vous buter

Voici encore quelques années, je n’avais jamais dévoré la prose de Frédéric Dard pas plus que fait une réelle connaissance de son personnage mythique, le commissaire San Antonio. Pourtant, adepte inconditionnel du polar, de l’humour, et, pourquoi pas, de l’argot, ainsi que de la littérature populaire, cette série s’adressait, semblait-il, tout particulièrement à moi. C’est la raison pour laquelle je décidais à l’époque de découvrir la série, lentement mais sûrement, dans l’ordre chronologique de publication. En début... [Lire la suite]