20 novembre 2022

On a tué une femme

Je poursuis tranquillement ma découverte de la collection policière fasciculaire « Les Trois As » des Éditions Chantal, crée à Toulouse en 1940 ou 1941. Après avoir lu le premier titre, « L’homme sans pied gauche », de cette collection qui compte presque une vingtaine de titres de 32 pages, je viens de déguster le second, « On a tué une femme », signé Jean Caubet. Pour information, j’avais déjà lu ce titre il y a six ans, mais, depuis, mon avis semble s’être modifié, probablement par le fait... [Lire la suite]

21 août 2022

La Pieuvre

Petit résumé des épisodes précédents : Entre le milieu des années 1940 et la fin des années 1950 les éditions Ferenczi proposèrent aux lecteurs l’une des dernières grandes collections de la littérature fasciculaire (l’avènement du livre de poche à la fin des années 50 eut raison de ce format) : « Mon Roman Policier » une collection de 550 fascicules de 32 pages contenant des récits policiers d’environ 10 000 mots et signés de divers auteurs. Dans le lot, entre 1946 et 1957,... [Lire la suite]
12 juin 2022

Une infirmière est morte

Je poursuis petit à petit ma découverte des textes de Marcel Priollet publiés dans la collection « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes à la fin des années 1930. Cette collection de près d’une centaine de fascicules de 24 à 32 pages est portée à bout de bras par l’auteur qui, sous le pseudonyme de Marcelle-Renée Noll, signe la quasi-intégralité des titres. Bien que les récits soient courts (environ 8 000 mots), en écrire autant en si peu de temps nécessite, de la part de Priollet,... [Lire la suite]
13 mars 2022

La Maison des pendus

« La Maison des pendus » est le 11e et dernier titre de la collection fasciculaire « Vidocq » publiée entre 1943 et 1944 par les éditions l’Étrave. Ces onze fascicules de 32 pages contenant des récits entre 8 000 et 13 000 mots sont signés par 7 auteurs, dont seuls trois sont connus dans le monde de la littérature fasciculaire : Jean Allary (1894 - 1959), sous le pseudonyme de Rémy Lambert ; Maurice-Bernard Endrèbe (1918 - 2005) et André Reuzé (1885 - 1949), de... [Lire la suite]
06 mars 2022

Meurtre en vélo-taxi

La collection « Vidocq » est une collection éphémère (12 titres annoncés, 11 parus) de fascicules policiers de 32 pages publiés par les éditions L’Étrave entre 1943 et 1944. La collection « Vidocq » n’a rien à voir avec l’ancien bagnard devenu policier, mais évoque juste le genre dans lequel évoluent les récits qui la composent. Les 11 titres, sont signés par 7 auteurs (ou pseudonymes) : Jean Lunel (3 titres), Yves Legall (1), Lambert Rémy (2), Maurice-Bernard Endrèbe... [Lire la suite]
12 décembre 2021

Les faux Indiens

Nat Pinkerton est un personnage littéraire créé par un ou des auteurs allemands pour surfer sur le succès de la série Nick Carter dont les traductions déferlaient avec succès sur toute l’Europe du début du XXe siècle.Traduite et diffusée en France par le même éditeur que Nick Carter (Eichler, puis Sobelli), la série reprend les mêmes caractéristiques à peu de chose près (fascicule de 32 pages, simple colonne, là où les Nick Carter proposent 32 pages, double colonne. Du coup, un texte moitié moindre d’environ... [Lire la suite]

13 juin 2021

Le repaire de Roncerac

Voilà des années que j’en parle et pourtant, Henry Musnik est toujours inconnu de la plupart des lecteurs d’aujourd’hui. Pourtant, il fut l’un des principaux piliers de la littérature populaire fasciculaire entre 1930 et 1960 grâce à son immense production dont il abreuva de multiples collections chez différents éditeurs et sous de nombreux pseudonymes (Alain Martial, Jean Daye, Claude Ascain, Pierre Olasso, Gérard Dixe, Pierre Dennys…). Né en 1895 au Chili et mort en 1957 à Paris,... [Lire la suite]
23 février 2020

Un singulier nœud coulant

Est-il encore nécessaire de vous conter la genèse des aventures de Nick Carter, ce détective de papier américain qui révolutionna la littérature populaire de son pays, de l’Europe et de la France au même titre, ou presque, que son homologue anglais plus célèbre encore : Sherlock Holmes ? Je crains que oui. Aussi, faut-il remonter à la fin du XIXe siècle, en 1886, si mes souvenirs sont bons, pour découvrir la première trace de ce nouveau genre de héros. En effet, alors que la mode était encore au héros à... [Lire la suite]
11 août 2019

Celui qu'on ne soupçonnait pas

Marcel Idiers est un écrivain belge de la littérature populaire de langue française ayant exercé depuis le début des années 1920 jusqu’aux années 1950. Il officia dans de nombreux genres (sentimental, aventures, historique, policier) sous son nom ou sous pseudonymes (SREIDI, Robert Pedro, Jean Fabien...) Sa production est immense et principalement dirigée vers les séries ou collections fasciculaires. Dans le domaine policier, on notera principalement sa série « L’Homme au stylo », écrite, à... [Lire la suite]
05 mai 2019

Le Négus a disparu

« Le Négus a disparu » est le 12e épisode de la série « Les enquêtes du Professeur » publié en 1946-47 au sein de la « Collection l’Indice » des Éditions Populaires Monégasques. La série est formatée en fascicules 16 pages à l’écriture dense correspondant à des textes allant de 8 à 11 000 mots. L’auteur de certains textes est René Byzance et si la plupart des titres ne sont pas signés, on ne doute pas que l’auteur en soit le même. La série comprend 15 épisodes que je lis... [Lire la suite]