23 octobre 2022

Jeux dangereux

C’est toujours exaltant de découvrir une œuvre ou l’auteur d’une œuvre que personne ou presque ne connaît. Mais, en parallèle, c’est très frustrant de ne pouvoir parler de cette œuvre ou de cet auteur, faute de trouver des personnes connaissant l’une ou l’autre. C’est ce que je ressens souvent, lors de mes découvertes, qu’elles soient littéraires ou cinématographiques, du fait que mon intérêt se porte presque toujours vers des œuvres oubliées ou méconnues dans notre Pays. C’est gênant quand il s’agit de films étrangers (de Hong... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 octobre 2022

Mort deux fois

J.-A. Flanigham est un auteur énigmatique de la littérature populaire fasciculaire qui œuvra entre 1945 et 1959. Dans ce laps de temps, ce pseudonyme (on ignore quel auteur se cachait derrière) signa plus d’une centaine de titres (130 en comptant les quelques rééditions) que l’on pourrait diviser en 4 catégories. La première, la plus conséquente, est consacrée aux aventures du reporter Bill Disley. Effectivement, le personnage eut le droit à trois séries distinctes, d’abord sous la forme de fascicules de 16 ou... [Lire la suite]
16 octobre 2022

Morte à jamais

Jamais je ne clamerai assez toute la passion que je porte à la plume de l’auteur J.-A. Flanigham… Et pourtant, difficile d’apprécier autant un écrivain dont on ne sait strictement rien. Car, J.-A. Flanigham est indéniablement le pseudonyme d’un auteur français du siècle dernier. Le premier texte signé de ce pseudonyme apparaît en 1945 dans la collection « Murmure d’amour » des éditions du Moulin Vert. Il disparaît en 1958, avec le titre « Mi-Carême sanglante » dans la collection « Police et Mystère... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
29 novembre 2020

Mi-carême sanglante

« Mi-carême sanglante » est un court roman de J. A. Flanigham paru, initialement, en 1959 sous la forme d’un fascicule de 64 pages dans la collection « Police et Mystère » 2e série des éditions Ferenczi. J. A. Flanigham est un pseudonyme, n’en doutons pas, d’un auteur de langue française comme il était courant, à l’époque et même avant à nos auteurs hexagonaux, de prendre des pseudonymes anglo-saxons pour séduire les lecteurs qui raffolaient de la littérature « américaine ». Ainsi il ne fut... [Lire la suite]
23 juin 2019

Du sang sur le bitume

Est-il encore besoin de vous dire combien j’adore les romans de J.A. Flanigham ? Ce n’est pourtant pas faute de l’écrire à chacune de mes chroniques sur un de ses titres tant, jusqu’ici, aucun ne m’a réellement déçu. J.A. Flanigham, je ne pourrais vous en dire grand-chose tant il est mystérieux, si ce n’est que derrière ce pseudo se cache un autre nom, tout aussi énigmatique : Raymon Gauthier. Tout ce que l’on sait de lui c’est qu’il œuvra dans la littérature populaire (principalement policière) entre 1946 et 1959 chez... [Lire la suite]
09 juin 2019

Sanglantes énigmes...

Il serait inconvenant de répéter que je suis passionné par la plume de l’énigmatique écrivain J.A. Flanigham, tant je l’ai déjà clamé sur les différentes chroniques des textes que j’ai lus de l’auteur. J.A. Flanigham est un auteur français, cela ne fait aucun doute, mais on ne sait toujours pas qui se cachait réellement derrière ce pseudo qui œuvra entre 1946 et 1959, dans la littérature populaire policière et fasciculaire. Les rares informations émergeant font état d’un certain Raymond Gauthier, tout aussi énigmatique et... [Lire la suite]
24 mars 2019

La disparition de William Sternord

« La disparition de William Sternord » est un épisode de la série « Dick et Betty, aventuriers modernes », écrit par l’énigmatique J.A. Flanigham. Série qu’il est très difficile de cerner puisque les différents titres (combien ?) ont été édités, à l’époque (au milieu du XXe siècle), dans différentes collections (« murmures d’amour », « Police-Roman »...) sans qu’ils soient réellement différenciés des autres titres de ces collections. Pire, même au dos de certains épisodes, la... [Lire la suite]