16 janvier 2022

Le Grand Maître à Monte-Carlo

J’approche doucement de la fin de la lutte entre Daniel Marsant, agent du Deuxième Bureau et le Grand Maître, l’Homme aux cent masques, aux mille noms, un Génie du mal, chef d’une organisation criminelle internationale, avec cette antépénultième confrontation entre les deux hommes. Pour rappel, à l’origine, les lecteurs purent suivre cet affrontement en lisant les fascicules de la collection « Police et Mystère » des éditions Ferenczi, pendant les années 1930. Cette collection, entre 1932 et 1941, proposa plus... [Lire la suite]

02 janvier 2022

Le Groupe du Serpent Noir

Je poursuis ma lecture des aventures de l’agent Daniel Marsant du Deuxième Bureau en lutte contre le Grand Maître, le génie du crime, l’homme aux cent masques et aux mille noms, son ennemi juré qu’il poursuit dans le monde entier. Pour rappel, les aventures de Daniel Marsant comportent 17 épisodes qui sont initialement parus sous la forme de fascicules de 64 pages contenant des récits indépendants d’environ 18 000 mots dans la collection « Police et Mystère » des éditions Ferenczi (certains... [Lire la suite]
10 octobre 2021

La fournaise infernale

Une nouvelle fois je vais vous parler un petit peu de Henry Musnik, un auteur de littérature populaire fasciculaire né au Chili en 1895 et qui fut l’un des auteurs les plus prolifiques de sa génération. Son immense production fut principalement (mais pas que) dirigée vers le genre policier. À partir de la fin des années 1920, sous son nom et divers pseudonymes (Florent Manuel, Pierre Olasso, Claude Ascain, Alain Martial, Jean Daye, Pierre Dennys, Gérard Dixe… et bien d’autres encore),... [Lire la suite]
27 juin 2021

L'étrange docteur Nattlife

Revenons à la saga de la lutte entre Daniel Marsant, agent du Deuxième Bureau et le Grand Maître, génie du crime aux cent visages et aux mille noms. Cette série, à la base, n’en était pas une, puisque les 17 épisodes ont été publiés, sans autre distinction que le nom de l’auteur, dans la collection « Police et Mystère » au milieu de plusieurs centaines de fascicules de 64 pages contenant des récits d’environ 18 000 mots de divers auteurs, vers la fin des années 1930. Ces 17 morceaux de... [Lire la suite]