17 février 2019

L'angora meurtrier

  Plongeons-nous toujours dans la cultissime collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi, une collection de courts titres « policier » variant (entre 10 000 et 17 000 mots) entre le fascicule 32 pages et le 48 pages de l’époque. Une collection « poreuse » puisque, bien souvent, les titres de cette collection pouvaient tout aussi bien intégrer des collections « aventures » ou « sentimentales ». Dans les auteurs qui ont nourri cette... [Lire la suite]

16 décembre 2018

La main de singe

H.R. Woestyn est un des auteurs énigmatiques de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. De sa biographie l’on ne sait pas grand-chose (pas plus les dates essentielles que les autres), si ce n’est qu’il était écrivain (ba oui), mais également traducteur des textes d’Edgar Alan Poe et qu’il usait de différents pseudonymes (André Beucher, Roger Nives, Jacques Bellême, Jules France, Henri Sevin). Dans le catalogue d’OXYMORON Éditions, vous avez pu déjà découvrir l’auteur, notamment,... [Lire la suite]
28 janvier 2018

Une fête qui finit mal

Jacques Bellême est un auteur assez énigmatique puisque l’on ne connaît de lui que quelques pseudonymes dont, le plus utilisé pour écrire des romans policiers, est H. R. Woestyn. C’est sous ce pseudo qu’il a beaucoup œuvré dans les différentes collections des éditions Ferenczi. Effectivement, nombreux sont les romans portant sa signature. Cette chronique portera sur l’un de ses titres : Une fête qui finit mal : Suite à un terrible concours de circonstances, le joaillier Salnave, pensant vendre à une cliente une... [Lire la suite]
30 septembre 2015

Inspecteur PINSON

OXYMORON Éditions est une maison d'édition spécialisée dans le roman « Policier », tant dans ses éditions originales (les œuvres de l'auteur KAMASH) que dans ses rééditions avec des œuvres de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Parmi ces œuvres, OXYMORON Éditions se focalise plus sur des formats qui n'ont désormais plus cours, puisque le « Roman Policier » se décline plus sur 600 pages (J.C. Grangé, Franck Thilliez, Maxime Chattam...) que sur les 150 pages de romans issus de... [Lire la suite]