23 mai 2021

Le mort du Vieux-Chemin

« Le mort du Vieux-Chemin » est un roman policier de Jean-Toussaint Samat, un auteur né à Marseille en 1891, mort à Aix-en-Provence en 1944 et qui fut également journaliste. Si l’homme fut connu pour ses romans policiers et d’aventures dont certains furent primés à leur époque, il le fut aussi pour ses faits d’armes pendant la Première Guerre mondiale, en tant que pilote d’avion, pour lesquels il fut distingué et pour avoir donné sa vie pour la Patrie durant la Seconde Guerre. Malheureusement, depuis sa mort, même si un... [Lire la suite]

25 avril 2021

L'«X» du Ravin de l'Enfer

Ces derniers jours, je m’intéresse à un auteur totalement inconnu de la littérature populaire policière fasciculaire : Charles Marcellus. Inconnu, car ses récits n’ont pas traversé le temps. Mais inconnu aussi, car l’on ne sait qui se cache derrière le pseudonyme de Marcellus. Certains augurent qu’il s’agirait d’un Marcel Deville, inscrit à l’Annuaire de la Société des Auteurs et Compositeurs à la fin des années 1920, celui-ci ayant pour pseudonyme Marcellus. D’autres le rapprochent d’un dénommé... [Lire la suite]
28 février 2021

L'assassinat du Marquis

Dans l’esprit de beaucoup de lecteurs d’aujourd’hui, un écrivain, c’est un homme ou une femme qui publie un roman par an et dont le nom est connu de tous ou presque. C’est une personne dont le visage orne, si ce n’est la 1re de couverture, pour les plus célèbres ou les plus égocentriques, au moins la 4e de couverture. Mais fût un temps, écrivain, avant d’être un métier public était un métier pour le public, où le texte de l’auteur était plus mis en avant que son nom et où, d’ailleurs, bien souvent, son nom se cachait derrière de... [Lire la suite]
03 janvier 2021

Du sang sur la main

Il est temps de découvrir une nouvelle aventure de Théodore Rouma, le cambrioleur aventurier, né de la plume de Jean d’Auffargis. Pour rappel, la série « Les extraordinaires aventures de Théodore Rouma » parut en 1946 aux éditions S.E.B.F. sous la forme d’une vingtaine de fascicules de 24 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. L’auteur, Jean d’Auffargis, de son vrai nom Maurice Laporte, fut le créateur en 1920 des Jeunesses Communistes Françaises. Il... [Lire la suite]
29 novembre 2020

Le suicide de Danyèle X...

L’inconvénient, avec les fascicules de la collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi (une collection datant des années 1920) c’est qu’ils sont difficiles à trouver. À ce point difficile, qu’il est, à l’heure actuelle, impossible d’en faire une liste exhaustive du fait que les passionnés de littérature populaire qui s’emploient à cette tâche n’ont jamais réussi à mettre la main sur certains numéros de cette collection. L’avantage, avec les fascicules de la collection « Le Roman Policier »… outre... [Lire la suite]
16 février 2020

Le squelette d'Auteuil

« Le squelette d’Auteuil » est un titre initialement paru dans la mythique collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi en 1920 sous la forme d’un fascicule de 48 pages contenant un récit d’environ 13 000 mots. Son auteur : Henry de Chazel. Henry de Chazel, ce nom ne vous dit probablement rien (à moins que vous soyez féru de littérature populaire du début du XXe siècle). Et c’est normal, car il s’agit là d’un pseudonyme derrière lequel se cachait l’écrivain... [Lire la suite]

08 décembre 2019

Kaï-Nïx

Georges Spitzmuller est un auteur dont on ne parle pas assez, et pour cause, il est mort voici plus de 90 ans. Et pourtant, l’auteur mériterait que l’on s’attarde un peu sur lui pour diverses raisons. Pour ses faits de guerre et ses blessures qui lui valurent d’être élevé au rang de chevalier de la Légion d’Honneur en 1918. Pour son érudition qui le poussa vers le métier de romancier. Pour son esprit curieux qui l’attira vers le journalisme. Pour son ouverture d’esprit, son humilité et son désir de séduire le public... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
04 août 2019

Le laboratoire diabolique

« Le laboratoire diabolique » et le 34e et avant-dernier épisode des aventures de « Marius Pégomas », le détective marseillais né de la plume de l’énigmatique Pierre Yrondy. Cette série, à l’origine publiée en 1936 sous la forme de fascicules de 32 pages, double colonne (contenant des textes d’environ 13 000 mots) par les éditions Baudinières fait suite à une autre série de l’auteur, « Thérèse Arnaud, espionne Française » au même format et comptant 64 épisodes. ... [Lire la suite]
16 décembre 2018

Un mariage tragique

Marius Pégomas, le célèbre détective marseillais, est un personnage créé en 1936 par l’énigmatique Pierre Yrondy, auteur, juste avant, d’une autre série fasciculaire mettant en scène un personnage récurrent : Thérèse Arnaud, l’espionne française. Marius Pégomas, si vous parcourez mes chroniques, vous devez déjà le connaître puisque j’en parle régulièrement au fur et à mesure de la lecture de ses aventures. « Un mariage tragique » est le 17e épisode de ces aventures. Un mariage... [Lire la suite]
15 avril 2018

Le bout de cigare

15e enquête du célèbre détective marseillais Marius Pégomas. Le bout de cigare : Le célèbre détective marseillais, Marius Pégomas, et sa femme Flora, sont invités à une soirée mondaine dans au château des de Vildrac. Alors que la soirée se déroule sous les meilleurs auspices, un coup de feu se fait entendre dans le parc. Probablement le garde-chasse qui fait fuir un braconnier, rassure le maître des lieux. Mais, le lendemain matin, dans le parc, le corps du frère du châtelain est découvert criblé... [Lire la suite]