22 novembre 2020

Le drame du Val de Cère

« Le drame du Val de Cère » est un roman mettant en scène le personnage du commissaire Jules Troufflard né de la plume de Jean Buzancais, alias René Byzance, alias Léo Sandrey, de son vrai nom André Rastier. René Byzance (je lui conserve ce pseudonyme) fut un auteur de littérature populaire qui écrivit assez peu (ou bien sous d’autres pseudonymes non encore identifiés) à qui l’on doit au moins deux personnages récurrents de policier : Gonzague Gaveau, alias le Professeur, qui vécut... [Lire la suite]

15 novembre 2020

Le mystère de « La Cabretto »

Il est parfois des évidences que l’on occulte volontairement ou inconsciemment ou bien que l’on chasse d’un revers de la main quand elles viennent vous titiller l’intellect. Pourquoi ? Que sais-je ? Mais ne vous y trompez pas, ces évidences méprisées reviennent toujours vous frapper à un moment où à un autre en vous faisant passer, au mieux, pour un distrait, au pire, pour un imbécile. Imbécile que je suis ! Mais cela n’a rien d’étonnant, Jules me fait toujours cet effet. Pour Jules Maigret, lors de notre... [Lire la suite]
15 novembre 2020

L'assassinat des étoiles

La littérature populaire est constellée de héros, de personnages récurrents dont on se souvient toujours plus que des enquêtes qui les ont mis en valeur. Tout le monde connaît Sherlock Holmes… restons en France… tout le monde connaît Jules Maigret, San Antonio, Rouletabille, Arsène Lupin, Nestor Burma… mais qui, parmi cette foule immense, connaît ou se souvient parfaitement des aventures de ces personnages ? Ceux qui les ont lues, oui, peut-être, et encore… Par contre, le personnage, telle une statue de... [Lire la suite]
15 novembre 2020

La troisième blessure

Les auteurs que j’aimerais vous présenter sont nombreux, trop ! Dans cette longue liste, je vous en ai déjà présenté quelques-uns au hasard de mes chroniques sur les romans et fascicules populaires du début du siècle dernier dont je me délecte tous les jours. Mais il y en a que je ne pourrais jamais vous faire réellement connaître puisque, moi-même, je ne sais rien ou presque sur l’homme (ou la femme, mais c’est presque toujours l’homme) qui se cache derrière l’auteur. Qu’importe ! me direz-vous, en vous rappelant les... [Lire la suite]