23 août 2020

Tancrède chez Skanderbeg

« Tancrède chez Skanderbeg » est une aventure de Tancrède Ardant (la 4e), le gentleman cambrioleur, aventurier et justicier né de la plume de Frédéric Sipline. À l’origine, ces aventures, qui sont au nombre de 5, ont été publiées sous la forme de fascicules de 32 pages double colonne contenant des récits entre 12 et 16 000 mots, au sein de la collection « Collection Rouge » des éditions Janicot en 1944. Frédéric Sipline est probablement un pseudonyme, car on ne trouve pas trace, il me... [Lire la suite]

23 août 2020

Le meurtre d'un ange

« Le meurtre d’un ange » est une aventure du cambrioleur mondain Tancrède Ardant, si ce n’est la première, du moins, la première publiée, dans la « Collection Rouge » des éditions Janicot, en 1944, sous la forme d’un fascicule de 32 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 12 000 mots. Sur l’auteur, Frédéric Sipline, je n’ai strictement rien trouvé à dire si ce n’est, qu’apparemment, il n’aurait écrit que 5 titres pour la même collection mettant en scène le... [Lire la suite]
14 juin 2020

Aimez-moi ce soir...

« Aimez-moi ce soir... » est le 8e (dans l’ordre de première parution) épisode des « Aventures extraordinaires de Théodore Rouma », une série de plus d’une vingtaine de fascicules de 24 pages contenant des récits indépendants d’un peu plus de 10 000 mots, à partir de 1945, aux éditions S.E.B.F. Derrière l’auteur, Jean d’Auffargis, se cache Maurice Laporte, principalement connu pour avoir créé Les Jeunesses Communistes Françaises en 1920 puis à être devenu un farouche anticommuniste avant... [Lire la suite]
14 juin 2020

Seules, les femmes survivent...

« Seules, les femmes survivent... » est le 7e épisode des « Aventures extraordinaires de Théodore Rouma » une série de plus d’une vingtaine de fascicules de 24 pages contenant des récits indépendants d’un petit peu plus de 10 000 mots. Parue à partir de 1945 aux éditions S.E.B.F., cette série est signée Jean d’Auffargis, un pseudonyme masquant la personnalité très controversée de Maurice Laporte, créateur des Jeunesses Communistes de France, devenu par la suite, un fervent... [Lire la suite]
03 mai 2020

On recherche jolie femme brune...

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! Cette maxime semble avoir été inventée pour définir la littérature populaire, bien que Lavoisier, à qui elle est attribuée, soit mort bien avant l’éclosion de celle-ci. Mais Lavoisier avait raison et savait de quoi il parlait puisque son axiome lui était inspiré de propos du philosophe grec Anaxagore qui vécut 18 siècles avant lui. Cependant, il faut bien reconnaître que pour transformer quelque chose, il faut bien que ce quelque chose fût au préalable créé. C’est... [Lire la suite]
26 avril 2020

le meurtre du quartier chinois

Bill Disley est un reporter-détective né sous la plume de l'énigmatique J.A. Flanigham. De l'auteur, on ne sait rien, tout juste a-t-on identifié un autre pseudonyme, Raymond Gauthier. Le pseudonyme de J.A. Flanigham a été principalement utilisé pour signer les diverses aventures de Bill Disley, quelques épisodes d'un couple d'aventuriers (« Dick et Betty ») et quelques romans policiers noirs. Bill Disley a vécu de nombreuses enquêtes, tout d'abord sous la forme de fascicules de 16 pages à partir de 1946 au sein de la collection... [Lire la suite]
16 juin 2019

Je m'appelle Requiem et je t'...

« Quand Don Camillo rencontre San Antonio », voilà une des critiques que vous pourrez lire sur cet ouvrage et sur la série (4 tomes jusqu’à présent) écrite par Sébastien Mousse alias Stanislas Petrosky... Sébastien Mousse, je viens de me rendre compte que je connaissais déjà un peu son univers avant même de découvrir sa plume. Effectivement, c’est en préparant cette chronique (car, oui, je prépare mes chroniques, ne t’en déplaise, déjà, rien qu’en lisant l’ouvrage dont je parle, ce qui n’est pas rien...)... [Lire la suite]