25 octobre 2020

Sueur aux tripes

Je poursuis la découverte de ce qu’il est convenu d’appeler la Trilogie noire de Léo Malet avec le troisième roman : « Sueur aux tripes ». Je pense qu’il est inutile de présenter Léo Malet que tout le monde connaît, ne serait-ce que de noms, mais je me contenterais de dire que Léo Malet, en plus d’avoir créé Nestor Burma, a, comme quelques-uns de ses confrères connus de l’époque, participé à la littérature populaire fasciculaire dont je me délecte, en écrivant quelques titres sous pseudonymes. Il faut que je corrige une... [Lire la suite]

18 octobre 2020

Le soleil n'est pas pour nous

« Le soleil n’est pas pour nous » est le second opus de ce qu’il est convenu d’appeler « La trilogie noire » de Léo Malet, l’auteur des Nestor Burma. Mais cette trilogie n’en est pas une, du moins, pas écrite en tant que telle puisque les récits sont espacés de plusieurs années (surtout entre les deux premiers et le troisième) et n’utilisent pas les mêmes personnages. Mais, après avoir lu le premier opus, « La vie est dégueulasse » et ne voulant pas rester sur un constat mitigé envers cet... [Lire la suite]
04 octobre 2020

La vie est dégueulasse

Jusqu’à présent, je disais que j’aimais beaucoup Léo Malet parce que j’aimais beaucoup les aventures de Nestor Burma. Je pourrais dire la même chose de Georges Simenon ou, il y a quelque temps encore, de Frédéric Dard. Mais pour Frédéric Dard, j’ai testé d’autres romans que ceux mettant en scène son personnage emblématique qu’est San Antonio. Par contre, pour Léo Malet et Georges Simenon, je ne m’étais jamais promené dans d’autres mondes que ceux de Nestor Burma ou du Commissaire Maigret. ... [Lire la suite]
02 juin 2019

Belleville-Barcelone

On prend le même et on recommence avec ce second opus de la « Trilogie Parisienne » de Patrick Pécherot. Effectivement, l’auteur poursuit l’histoire de la jeunesse de Nestor Burma à travers l’Histoire de son époque. Après les années 20 et les séquestres des usines allemandes suite à la Première Guerre mondiale, l’auteur envoie son personnage revisiter l’avant seconde-guerre mondiale, la guerre d’Espagne, les luttes intestines en URSS... bref, tout le contexte explosif qui va mener au conflit mondial qui... [Lire la suite]
12 mai 2019

Les brouillards de la Butte

Patrick Pécherot est un auteur et journaliste très proche des milieux syndicaux, né en 1953. Ces rares informations (comme toujours, je m’intéresse à l’œuvre d’un auteur et non à sa vie sauf si la seconde peut permettre d’expliquer la première) afin de mieux cerner le récit en question. Car son roman « Les brouillards de la Butte », premier Tome de « La trilogie Parisienne », s’ancre historiquement dans l’immédiat après première guerre mondiale et plus précisément sur l’affaire des séquestres et reventes... [Lire la suite]
30 septembre 2018

Nettoyage en série

La littérature populaire française n’aura jamais de cesse de nous faire vivre de bons moments en compagnie de personnages sympathiques et d’auteurs talentueux, connus, reconnus, méconnus, inconnus ou oubliés, mais, pour beaucoup, très mystérieux. Parmi ceux-ci, l’écrivain J.A. Flanigham et son personnage de reporter-détective, Bill Disley. Il n’est pas rare que la littérature populaire se nourrisse d’elle-même. Anthropophage par essence, les personnages puisent dans l’âme de leurs prédécesseurs, les écrivains dans l’encre de... [Lire la suite]

15 juillet 2018

Corrida aux Champs-Élysées

Quand j’ai une petite envie de ne prendre aucun risque et d’être assuré de lire un bon livre écrit par un bon auteur qui a un bon style, bien souvent, je me tourne vers le San Antonio de Frédéric Dard ou, en second choix, le Nestor Burma de Léo Malet. Ainsi, régulièrement, je me plonge dans la bibliographie de l’un ou de l’autre. Ne voulant pas perdre du temps à chercher un nouveau livre à dévorer et risquer de me tromper dans mon choix, j’ai donc choisi pour lecture, un Nestor Burma, en me contentant, comme pour... [Lire la suite]
08 avril 2018

Les rats de Montsouris

Tiens, je l’avais loupé, celui-là, dans ma découverte des nouveaux mystères de Paris de Léo Malet. J’étais passé directement de « La nuit de Saint-Germain-des-Prés » à « M’as-tu vu en cadavre ? » sans me rendre compte que j’en loupais un. Le manque est désormais comblé. Les rats de Montsouris : Dans la chaleur étouffante d’une nuit de l’été 1954, Ferrand, un ancien truand et camarade de captivité au Stalag, téléphone à Nestor Burma et lui demande de le rejoindre rue du... [Lire la suite]
11 mars 2018

M'as-tu vu en cadavre ?

Léo Malet, faut-il le rappeler, savait manier la plume. Oui, malheureusement, il faut le rappeler puisque, à la lecture des polars actuels force est de constater que ce n’est pas le cas de tout un chacun. Et c’est en partie pour cette raison que je me replonge régulièrement dans les écrits d’hier, afin de trouver une qualité qui n’est plus mise en avant de nos jours. Volonté de l’écrivain ou de son éditeur ? Mode dans l’air du temps ? Crainte de se priver d’un lectorat basique ? Mimétisme avec les auteurs à... [Lire la suite]
29 janvier 2017

Fièvre au Marais

Tout comme Frédéric Dard et son San-Antonio, Léo Malet et son Nestor Burma se sont avérés, pour moi, des valeurs sûres. Sûres, car, même dans les intrigues les moins intéressantes, le style suffit à me procurer un minimum de plaisir littéraire, ce qui n’est pas le cas de biens des romans actuels. Fièvre au Marais : Par un printemps pourri, Nestor Burma connaît des difficultés financières qui l’obligent à se rendre chez le prêteur sur gages Jules Cabirol. Mal lui en prit, car il retrouve son cadavre.... [Lire la suite]