14 mars 2021

Le médecin des cambrioleurs

Bon, je vais vous la faire courte à propos de l’écrivain Marcel Priollet que vous devez maintenant connaître (si vous ne connaissez pas encore, c’est que vous ne lisez pas mes chroniques et si vous ne les lisez pas, vous ne lirez pas non plus celle-ci, donc, aucun intérêt à m’étendre trop sur l’auteur) Marcel Priollet fut l’un des principaux piliers de la littérature populaire fasciculaire entre 1910 et la fin des années 1950. Sous couvert de nombreux pseudonymes (R.M. De Nizerolles, Henry de Trémières,... [Lire la suite]

17 janvier 2021

Le poison mystérieux

René Schwaeblé (1873-1938) est un auteur de littérature populaire assez méconnu aujourd’hui, mais qui, à son époque, défraya les chroniques des faits-divers à cause de ses démêlés avec une jeune femme dont il s’était épris et qui l’accusait d’avoir mené une campagne de diffamation à son encontre, de l’avoir frappée, raison pour laquelle elle lui avait tiré deux balles dans le dos... La dame l’accusa même d’avoir empoisonné son ex-femme (mais je ne retrouve pas la trace dans les journaux). C’était vers la fin des... [Lire la suite]
03 janvier 2021

Du sang sur la main

Il est temps de découvrir une nouvelle aventure de Théodore Rouma, le cambrioleur aventurier, né de la plume de Jean d’Auffargis. Pour rappel, la série « Les extraordinaires aventures de Théodore Rouma » parut en 1946 aux éditions S.E.B.F. sous la forme d’une vingtaine de fascicules de 24 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. L’auteur, Jean d’Auffargis, de son vrai nom Maurice Laporte, fut le créateur en 1920 des Jeunesses Communistes Françaises. Il... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Rage de flic

Après avoir découvert sans déplaisir le Prix du Quai des Orfèvres 2016, « Le crime était signé » de Lionel Olivier, voilà que je poursuis ma découverte des lauréats de ce prix, mais en plongeant 20 ans dans le passé avec « Rage de Flic » de Gilbert Schlogel, récompensé en 1996. Que dire à propos des romans ayant reçu ce prix ? Que j’ai rarement été convaincu par ceux-ci et encore moins souvent enthousiasmé. Sera-ce le roman qui va me réconcilier avec le fameux prix ? L’auteur,... [Lire la suite]
01 novembre 2020

Un cadavre sur les bras

La littérature populaire fasciculaire policière (celle dont je raffole) regorge de personnages récurrents qui vivent leurs aventures, soit dans des collections dédiées (« Marius Pégomas, détective marseillais », « Le commissaire Benoit », « l’Agence Walton », « Marc Jordan », « Miss Boston »…) soit au milieu d’une collection plus généraliste (« Florac et La Glu », « Ned Burke », « L’inspecteur Vigeon »…) soit, se partageant entre collection généraliste et collection dédiée comme « Bill Disley » ou, dans le cas qui nous intéresse... [Lire la suite]
22 mars 2020

Les bandits du rail

Georges Spitzmuller né en 1866 et mort en 1926 fut un écrivain, journaliste et dramaturge. Bien que sa carrière littéraire débuta à la fin du XIXe siècle par l’écriture de romans, c’est après la Première Guerre mondiale que sa carrière bascula dans la littérature populaire. Se confrontant aux genres à la mode à l’époque (sentimental, aventures, policier, cape et épée), Georges Spitzmuller signa de nombreux titres pour les collections des éditions Tallandier, Rouff et Ferenczi, entre autres. Georges Spitzmuller... [Lire la suite]

15 mars 2020

Le fil de l'araignée

« Le fil de l’araignée » est un court roman de Maxime Audouin. Maxime Audouin est un nouvelliste de la fin du XIXe et du début du XXe siècle par trop oublié à notre époque. Né en 1858 sous le nom difficile à porter de Eugène Delacroix, il fut principal de collège et écrivit un grand nombre de nouvelles, romans et contes, pour les divers journaux de son époque. Il mourut en 1925 laissant la grande partie de sa production disparaître avec les journaux et les magazines. « Le fil de... [Lire la suite]
01 septembre 2019

Le chien jaune

Je suis un passionné de littérature populaire policière de la première moitié du XXe siècle. Je dévore à longueur d’année des textes policiers anciens avec un plaisir sans cesse renouvelé. Si je me délecte de la plume de nombreux auteurs qui sont tombés depuis dans l’anonymat et dont je tente de les extirper avec mes maigres moyens, il m’arrive aussi de me pencher de temps en temps sur la production d’auteurs de la littérature populaire policière qui sont non seulement encore connus à l’heure actuelle, mais qui sont désormais... [Lire la suite]
22 avril 2018

Le doigt de la morte

38e enquête du commissaire Odilon Quentin de Charles Richebourg. Je ne m’attarderai pas sur l’auteur, dont le véritable nom est inconnu. Le doigt de la morte : Le docteur Raoul de Montford, titulaire de la chaire d’anatomie à la Faculté des Médecine et membre de l’Académie des Sciences, a reçu, par courrier, dans une petite boîte, la phalange de l’auriculaire d’une jeune fille. La lettre accompagnant le colis enjoint, sur un ton railleur, le professeur, de deviner à qui le bout de doigt appartient. Pensant... [Lire la suite]
17 juillet 2016

Pas d'obstacle ?

Il est de ces livres et de ces auteurs dont l'on n'attend rien et qui, ne pouvant nous décevoir, réussissent, parfois, à nous enthousiasmer. C'est le cas de Jean-Pierre Ribat avec son roman « Pas d'obstacle ? ». Il a suffi d'un tout petit extrait du roman, repris en 4ème de couverture, de quelques critiques sur le site « Babelio » pour me donner envie de tester ce roman. Pas d'obstacle ? : Dernière intervention de la nuit, premier mort du matin. Dans le hangar des établissements Martinez,... [Lire la suite]