27 novembre 2022

Rendez-vous avec la parque

Je poursuis ma découverte de la collection de fascicules policiers de 32 pages : « Les Trois As », publiée à partir de 1941 par les éditions Chantal. Après avoir découvert les trois premiers titres d’une collection difficile à cerner avec précision à cause des rééditions, des changements de numérotation voire d’illustration de couverture, voilà que je me plonge dans le 4e titre « Rendez-vous avec la parque ». Un titre bien étrange, car s’il est signé Jacques Givet (1917 - 2003) un auteur né... [Lire la suite]

27 novembre 2022

Un mort en visite

Je poursuis ma découverte de la collection « Les Trois As » des éditions Chantal, une collection d’une vingtaine de fascicules de 32 pages débutée en 1941 puis reprise après la Seconde Guerre mondiale, en proposant à la fois des nouveaux titres et des rééditions, ce qui bouleverse un peu l’ensemble et laisse un flou quant à l’ordre réel des titres puisqu’ils ont la fâcheuse tendance à changer de numérotation voire d’illustration de couverture. « Un mort en visite » est ce que le troisième titre de cette... [Lire la suite]
20 novembre 2022

On a tué une femme

Je poursuis tranquillement ma découverte de la collection policière fasciculaire « Les Trois As » des Éditions Chantal, crée à Toulouse en 1940 ou 1941. Après avoir lu le premier titre, « L’homme sans pied gauche », de cette collection qui compte presque une vingtaine de titres de 32 pages, je viens de déguster le second, « On a tué une femme », signé Jean Caubet. Pour information, j’avais déjà lu ce titre il y a six ans, mais, depuis, mon avis semble s’être modifié, probablement par le fait... [Lire la suite]
20 novembre 2022

Le Bon Dieu s'en fout

Je pense que trop de lecteurs (dont je faisais récemment encore partie) sous-estiment bien trop fortement le talent d’André Helena (1919-1972) enfin, du moins ceux qui connaissent cet auteur. Il faut dire que j’avais découvert cet auteur à travers ses petites séries policières sous pseudonymes et que je n’avais pourtant pas été charmé par la plume proposée. Sont-ce les contraintes du format court et celles inhérentes à des publications rapides nécessitant d’écrire beaucoup et vite ? Toujours est-il qu’il me semble bien... [Lire la suite]
13 novembre 2022

L'affaire du Chat-Huant

  Maurice Lambert est un auteur que j’apprécie tout particulièrement pour l’excellence rarement égalée de ses fascicules policiers. Effectivement, cet auteur, de son vrai nom, Géo Duvic (1900-1968) œuvra beaucoup dans le domaine du fascicule policier et, en ce domaine, les récits mettant en scène l’ancien policier A.B.C. Mine, l’inspecteur Machard ou encore le Commissaire Mazère, au début des années 1940, constituent parmi les meilleurs que j’ai pu lire dans ce format, tant du point de vue du style, de la narration... [Lire la suite]
13 novembre 2022

L'homme sans pied gauche

  Yves Dermèze, de son vrai nom Paul Bérato (1915-1989) est un des auteurs les plus prolifiques de la littérature fasciculaire policière, aventures et S.F. (mais pas que) sous différents pseudonymes (Paul Mystère, Paul Béra, et bien d’autres). Malgré tout, je redécouvre tardivement sa plume (j’ai déjà lu ce titre il y a 6 ans) en décidant de découvrir les titres de l’une des nombreuses collections fasciculaires policières éphémères, « Les Trois As » des éditions toulousaines... [Lire la suite]

06 novembre 2022

Le diamant qui tue

« Le diamant qui tue » est un titre paru, initialement, sous la forme d’un fascicule de 32 pages dans la collection « Allo Police » des éditions A.B.C. en 1941… Il est signé Géo Duvic. Pour information, Géo Duvic (1900 - 1968) est un écrivain et parolier que les lecteurs de mes chroniques connaissent mieux sous un de ses pseudonymes : Maurice Lambert… Pour rappel, Maurice Lambert est considéré par moi (ce qui est déjà pas mal) pour être l’un des auteurs ayant la meilleure double maîtrise du... [Lire la suite]
06 novembre 2022

Trop tard, Mrs Grant !

Maurice Lambert, de son vrai non Géo Duvic (1900-1968) est un auteur qui est entré dans mon palmarès des maîtres du fascicule policier grâce à son style, ses personnages et, surtout, sa maîtrise du format fasciculaire et du genre policier. Effectivement, les enquêtes de ses personnages récurrents (le commissaire Mazère, l’inspecteur Machard, l’ancien policier A.B.C. Mine) m’ont enthousiasmé par la qualité littéraire, mais surtout par cette maîtrise rare du format fasciculaire, 32 pages (textes de 8 à... [Lire la suite]
30 octobre 2022

L'assassinat du Spirite

Maurice Lambert, j’ai toujours aussi peu de choses à dire sur l’homme, dont je ne sais pas grand-chose si ce n’est qu’il est né en 1900, mort en 1968 et qu’il fut chansonnier et journaliste. Par contre, sur l’auteur, j’ai beaucoup à vous conter à moins que ce beaucoup ne se résume qu’en quelques mots : un bon écrivain maîtrisant à la fois le genre policier et le format fasciculaire 32 pages, une double maîtrise relativement rare dans le domaine de la littérature fasciculaire. L’ASSASSINAT DU SPIRITE Sa brillante défense... [Lire la suite]
23 octobre 2022

Jeux dangereux

C’est toujours exaltant de découvrir une œuvre ou l’auteur d’une œuvre que personne ou presque ne connaît. Mais, en parallèle, c’est très frustrant de ne pouvoir parler de cette œuvre ou de cet auteur, faute de trouver des personnes connaissant l’une ou l’autre. C’est ce que je ressens souvent, lors de mes découvertes, qu’elles soient littéraires ou cinématographiques, du fait que mon intérêt se porte presque toujours vers des œuvres oubliées ou méconnues dans notre Pays. C’est gênant quand il s’agit de films étrangers (de Hong... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,