05 avril 2020

Le huitième pendu

Ceux et celles qui lisent mes chroniques (en espérant qu’il y en ait et que je n’écrive pas dans le vide), ne sont pas savoir que je suis un fervent amateur de littérature populaire. Les mêmes savent que, dans cette littérature populaire, mon goût ne se dirige que vers le genre policier. Enfin, ces quelques lecteurs de bon goût n’ignorent pas mon appétence pour les séries fasciculaires. Aussi, comme en plus d’être doués de qualités de jugement, je les crois également dotés d’une intelligence rare, je suis persuadé qu’en associant... [Lire la suite]

29 mars 2020

Un corps dans la Tamise

  Bill Disley, si vous ne le connaissez pas encore, est le héros d’une série de fascicules policiers de 16 à 128 pages, parus à partir de 1945, tout d’abord mélangés dans des collections plus généralistes (« Murmure d’amour » des Éditions du Moulin Vert puis réédités à partir de 1949 au sein de la collection « Police-Roman » des Éditions Lutèce, en ce qui concerne les fascicules 16 et 32 pages) avant que les mêmes Éditions Lutèce n’offre, au début des années 1950 une collection... [Lire la suite]
29 mars 2020

Meurtre à Carmen Street

Décidément, je ne cesserai de m’émerveiller des sensations diverses que peuvent me procurer les récits de la littérature policière. Car, il faut bien l’avouer, il n’y a pas que les intrigues qui recèlent des mystères, les auteurs, mais également le comportement des lecteurs sont empreints de curiosités et de ténèbres. Le meilleur exemple, en ce qui me concerne, pour démontrer mon assertion, est la série des « Bill Disley » une (deux, en fait... même plus, avec les rééditions) de fascicules de 16 ou 32 ou 48 ou... [Lire la suite]
29 mars 2020

L'amour, le mystère et la mort

Marc Jordan, malgré le quasi-anonymat dans lequel il est tombé depuis sa création, fut le premier détective de la littérature populaire fasciculaire française. Créée en 1907, la série de fascicules de 32 pages, double colonne contenant des récits indépendants d’environ 20 000 mots, permet aux éditions Ferenczi, de par sa volonté de surfer sur le succès très récent (quelques mois à peine) des traductions de la série américaine « Nick Carter » d’entrer de pleins pieds dans le monde de la littérature... [Lire la suite]
22 mars 2020

Les bruines de Lanester

Ceux qui lisent régulièrement mes chroniques (qui ne sont pas assez nombreux, je tiens à le signaler) ne sont pas sans savoir que je n’aime lire que du roman policier de langue française (avec quelques rares exceptions dont la principale est dédiée à Conan Doyle et son Sherlock Holmes) et que j’apprécie tout particulièrement les personnages récurrents. De plus, je goûte assez peu les pavés, étant toujours impatient de connaître la fin d’un roman. Il semblait alors tout naturel que je me sois déjà penché sur la série... [Lire la suite]
15 mars 2020

Le Soliton de Peregrine

« Le Soliton de Peregrine » est un roman de Jean-François Huet publié en auto-édition chez Publishroom. Jean-François Huet est un auteur de 50 ans, né et ayant passé sa vie en Bretagne (si j’ai bien compris) et qui est enseignant depuis 20 ans. Le soliton de Peregrine : L’enquête secrète d’un étudiant en philosophie... Étudiant en philosophie, Alexandre Mestrallet postule pour une vacation à l’Académie d’Avalenn, établissement pour jeunes filles situé sur une île au large du Finistère. Sous... [Lire la suite]

15 mars 2020

Le fil de l'araignée

« Le fil de l’araignée » est un court roman de Maxime Audouin. Maxime Audouin est un nouvelliste de la fin du XIXe et du début du XXe siècle par trop oublié à notre époque. Né en 1858 sous le nom difficile à porter de Eugène Delacroix, il fut principal de collège et écrivit un grand nombre de nouvelles, romans et contes, pour les divers journaux de son époque. Il mourut en 1925 laissant la grande partie de sa production disparaître avec les journaux et les magazines. « Le fil de... [Lire la suite]
08 mars 2020

La faute de Charly Brixton

Chaque fois que je parle de Marcel Priollet, je ne peux me retenir de préciser qu’il ne devrait pas être nécessaire de présenter l’auteur, tout en m’empressant de le faire tout de même. Car, soyons franc, combien d’entre vous connaît Marcel Priollet ou Marcelle-Renée Noll, ou René Valbreuse ou R.M. de Nizerolles (tous des pseudonymes de l’auteur) ??? Pas grand monde, malheureusement ! Malheureusement, car cet auteur inonda la littérature populaire fasciculaire pendant près d’un demi-siècle de ses... [Lire la suite]
08 mars 2020

Meurtre au studio

« Meurtre au studio » est le 5e épisode sur 8 de la série « Stan Kipper, roi des détectives » de Léon Groc, parue vers la fin de la Seconde Guerre mondiale sous la forme de fascicules de 24 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 10 000 mots. Léon Groc (1882 - 1956), si le nom de l’auteur ne vous dit pas grand-chose, fut un journaliste et un écrivain de la littérature populaire. Si sa production fut un temps dirigée vers les récits patriotiques, à partir de... [Lire la suite]
01 mars 2020

Le drame de la chambre noire

Léon Groc (1882 - 1956) est un écrivain journaliste qui œuvra beaucoup pour la littérature populaire à travers des contes, des romans, des nouvelles, pour les journaux et les collections de son époque. Il navigua dans différents genres (aventures, fantastique, sentimental, historique, patriotique, policier), mais c’est avant tout pour sa production policière et fantastique voire fantastico-policière, que l’auteur a conservé une certaine aura (surtout pour les amateurs de littérature populaire) auprès des lecteurs. Si la... [Lire la suite]