24 mai 2020

La mort est exacte au rendez-vous

Si vous lisez un tant soit peu mes chroniques, vous connaissez désormais ma passion pour la littérature populaire policière fasciculaire de la première moitié du XXe siècle, ces récits oscillant entre 7000 et 30 000 mots, d’un petit format souple que l’on pouvait glisser dans sa poche pour lire à tous moments. Les centaines de collections et les milliers de titres qu’elles contiennent ont abreuvé la soif des lecteurs, bien souvent issu du milieu populaire, pendant des décennies. Des auteurs, désormais cultes, y ont... [Lire la suite]

26 avril 2020

Lord Darnell est mort à l'aube

La littérature populaire fasciculaire policière est un monde un peu opaque où, tout comme dans une affaire criminelle, il est parfois difficile d’identifier l’auteur, mais également de lister les méfaits de celui-ci. C’est un peu le cas pour le titre qui m’intéresse aujourd’hui : « Lord Darnell est mort à l’aube ». Publié à l’origine en fin 1946 dans la collection « Murmures d’amour » des éditions du Moulin Vert, sous la forme d’un fascicule de 16 pages, double colonne, contenant un récit d’un... [Lire la suite]
12 janvier 2020

Rendez-vous avec la mort

« Rendez-vous avec la mort » est un titre paru dans la collection fasciculaire de 32 pages « Mon Roman Policier » des éditions Ferenczi, en 1952. Son auteur, Florent Manuel, s’avère être Henry Musnik, caché sous pseudonyme. Henry Musnik est un pilier de la littérature populaire fasciculaire qu’il abreuva durant plus de 20 ans, à partir du début des années 1930, d’une quantité astronomique de courts récits destinés aux collections fasciculaires de l’époque. Il fut édité, sous... [Lire la suite]
01 décembre 2019

Les frasques du décapité

Georges Grison (1841 - 1928) est un auteur dont je vous avais déjà parlé pour deux autres titres : « Mais où est le cercueil ? » et « Les assassins fantômes » deux titres dont la première édition se fit dans les années 1920, sous la forme de fascicules de 32 pages, au sein de la collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi et qui furent réédités dans la collection « Police et Mystère » au milieu des années 30, sous la forme de fascicules de 64 pages. Il... [Lire la suite]
13 octobre 2019

Un cadavre dans un placard

« Un cadavre dans un placard » est le 10e épisode de la série « Marc Jordan, détective » dont l’auteur demeure inconnu et qui, à partir de 1907, suite au succès des traductions des « Nick Carter » provenant d’outre-Atlantique, proposa 62 fascicules de 32 pages, double colonne contenant des récits plus ou moins indépendants d’environ 20 000 mots. « Marc Jordan » est totalement inspiré de son homologue américain « Nick Carter », que ce soit dans le style, le genre... [Lire la suite]
22 septembre 2019

Mort au téléphone

Claude Ascain, de son vrai nom Henry Musnik, bien que né au Chili en 1895, fut un des principaux piliers de la littérature populaire fasciculaire policière (tout en « R ») du début des années 1930 jusqu’à la fin des années 1950. Si l’auteur a principalement produit des séries autour de personnages récurrents dont, bien souvent, les titres étaient disséminés au milieu d’autres au sein de collections policières, il a également, mais plus rarement, écrit des textes indépendants comme « Mort au... [Lire la suite]

21 juillet 2019

Le sourire de mort

Marius Pégomas est de retour pour un 28e épisode : « Le sourire de mort ». Marius Pégomas est un détective marseillais né de la plume de l’énigmatique Pierre Yrondy en 1936. Le personnage qui vécut 35 aventures fut créé pour prendre la succession de Thérèse Arnaud, l’espionne française, une héroïne du même Pierre Yrondy, qui participa à 65 missions au sein, tout comme son homologue, d’une collection éponyme de fascicules 32 pages double colonne offrant des épisodes... [Lire la suite]
02 juin 2019

La mort frappe au 3e rappel

Depuis le temps que je vous en parle, il me semble inutile de vous présenter, désormais, J.A. Flanigham, l'excellent auteur de littérature populaire qui sévit entre 1945 et 1959. D'ailleurs, le voudrais-je que j'en serai totalement incapable puisque l'on ne sait toujours pas qui se cachait derrière ce pseudonyme. La seule chose que nous a laissé l'écrivain est un grand nombres de textes policiers très inspirés du roman noir à l'américaine, disséminés dans diverses collections chez plusieurs éditeurs et faisant vivre, parfois,... [Lire la suite]
02 juin 2019

Le mort sonne à 21 heures

« Le mort sonne à 21 heures » est un épisode de la série « Bill Disley, reporter-détective » signé par l’énigmatique J.A. Flanigham, un auteur de la littérature populaire policière fasciculaire qui sévit entre 1946 et 1959. On ne sait toujours rien sur cet écrivain si ce n’est qu’il avait probablement pour autre pseudonyme Raymond Gauthier et qu’il était doué d’une belle plume, d’une rare maîtrise du format court aidé en cela par une exceptionnelle aisance dans l’utilisation des incises et... [Lire la suite]
28 avril 2019

La croisière de la mort

Douzième aventure (dans la nouvelle réédition numérique) des aventures de Bill Disley né de la plume de l’énigmatique J.A. Flanigham dans les années 1940. La première édition consistait en un fascicule de 48 pages. La taille du texte dépasse à peine les 11 000 mots. Je ne reviendrais pas trop sur le personnage et l’auteur, je l’ai déjà fait 11 fois. Je me contenterais de dire que Bill Disley est un personnage à la fois drôle et attachant, notamment dans ses interactions avec ses amis : Jeff,... [Lire la suite]