21 juillet 2019

Le sourire de mort

Marius Pégomas est de retour pour un 28e épisode : « Le sourire de mort ». Marius Pégomas est un détective marseillais né de la plume de l’énigmatique Pierre Yrondy en 1936. Le personnage qui vécut 35 aventures fut créé pour prendre la succession de Thérèse Arnaud, l’espionne française, une héroïne du même Pierre Yrondy, qui participa à 65 missions au sein, tout comme son homologue, d’une collection éponyme de fascicules 32 pages double colonne offrant des épisodes... [Lire la suite]

02 juin 2019

La mort frappe au 3e rappel

Depuis le temps que je vous en parle, il me semble inutile de vous présenter, désormais, J.A. Flanigham, l'excellent auteur de littérature populaire qui sévit entre 1945 et 1959. D'ailleurs, le voudrais-je que j'en serai totalement incapable puisque l'on ne sait toujours pas qui se cachait derrière ce pseudonyme. La seule chose que nous a laissé l'écrivain est un grand nombres de textes policiers très inspirés du roman noir à l'américaine, disséminés dans diverses collections chez plusieurs éditeurs et faisant vivre, parfois,... [Lire la suite]
02 juin 2019

Le mort sonne à 21 heures

« Le mort sonne à 21 heures » est un épisode de la série « Bill Disley, reporter-détective » signé par l’énigmatique J.A. Flanigham, un auteur de la littérature populaire policière fasciculaire qui sévit entre 1946 et 1959. On ne sait toujours rien sur cet écrivain si ce n’est qu’il avait probablement pour autre pseudonyme Raymond Gauthier et qu’il était doué d’une belle plume, d’une rare maîtrise du format court aidé en cela par une exceptionnelle aisance dans l’utilisation des incises et... [Lire la suite]
28 avril 2019

La croisière de la mort

Douzième aventure (dans la nouvelle réédition numérique) des aventures de Bill Disley né de la plume de l’énigmatique J.A. Flanigham dans les années 1940. La première édition consistait en un fascicule de 48 pages. La taille du texte dépasse à peine les 11 000 mots. Je ne reviendrais pas trop sur le personnage et l’auteur, je l’ai déjà fait 11 fois. Je me contenterais de dire que Bill Disley est un personnage à la fois drôle et attachant, notamment dans ses interactions avec ses amis : Jeff,... [Lire la suite]
03 février 2019

Le gardien de but de l'Étoile Verte - Le mort sur le ring

Henry Musnik, est-il besoin de le rappeler, a été l’un des piliers de la littérature populaire française des années 1940 - 1950. Sous de nombreux pseudonymes (Claude Ascain, Pierre Olasson, Gérard Dixe, Alain Martial, Florent Manuel, Pierre Dennys... et Jean Daye), l’auteur a grandement alimenté moult collections policières et aventures de son époque. Pour ce faire, il a créé une multitude de personnages récurrents dont j’ai déjà évoqué quelques représentants. Mais ce que l’on oublie... [Lire la suite]
09 décembre 2018

Le trapèze de la mort

La série « Les enquêtes du Professeur », je le répète comme à chaque chronique concernant un épisode de celle-ci, a été initialement éditée au sein de la collection « L’Indice » des éditions Populaires Monégasques en fascicules de 16 pages bien denses en 1946. Si quelques épisodes sur les 15 sont signés René Byzance, la plupart ne sont pas signés mais sont probablement dus au même auteur. L’inspecteur Gonzague Gaveau est surnommé « Le Professeur » car il a fait Sorbonne et travaille depuis... [Lire la suite]

15 juillet 2018

Corrida aux Champs-Élysées

Quand j’ai une petite envie de ne prendre aucun risque et d’être assuré de lire un bon livre écrit par un bon auteur qui a un bon style, bien souvent, je me tourne vers le San Antonio de Frédéric Dard ou, en second choix, le Nestor Burma de Léo Malet. Ainsi, régulièrement, je me plonge dans la bibliographie de l’un ou de l’autre. Ne voulant pas perdre du temps à chercher un nouveau livre à dévorer et risquer de me tromper dans mon choix, j’ai donc choisi pour lecture, un Nestor Burma, en me contentant, comme pour... [Lire la suite]
24 juin 2018

Trop de suspects

Odilon Quentin, le fameux commissaire de la P.J., nous revient pour une 39e enquête, et pas des moindres, puisqu’il s’agit là d’un des trois épisodes ayant le double de la taille des épisodes habituels. Double ration d’Odilon Quentin, donc, et quand l’on sait que l’on n’est jamais déçu par ses aventures, on se délecte à l’avance de celle-ci. Odilon Quentin, rappelons-le à qui l’a oublié (ou, plutôt, à ceux qui ne l’ont pas encore découvert), est un homme au physique et aux manières de vendeur de bestiaux. Plus... [Lire la suite]
13 mai 2018

Des gueules d'enterrement

San Antonio nous revient pour une 24e aventure. Des gueules d’enterrement : Il me regarde avec intérêt et commisération. -Vous êtes monsieur Berthier ? demande-t-il. Il se dégrafe le col pour avoir plus de possibilités oratoires. -Non, réponds-je, pourquoi ? -Je venais à cause que Mme Berthier a eu un petit ennui, fait-il gauchement. -Ah ? -Oui, elle s’est fait écraser par une auto... -Et elle est morte ? -Tuée net. -C’est ce que vous appelez un petit ennui, vous ? Bérurier, l’acolyte du... [Lire la suite]
29 avril 2018

Les doigts dans le nez

Probablement le 22e opus de la série San-Antonio, « Les doigts dans le nez » suit directement « Ca tourne au vinaigre » puisque Bérurier est en convalescence de ses blessures. Les doigts dans le nez : Il se soulève, prend sa chaise et me l’abat sur le crâne. Aussi fastoche que je viens de vous le dire. Mon bras paralysé par le coup de poêle à frire n’a pas eu la force de se lever pour braquer le soufflant. Je biche le siège en pleine bouille et illico je me trouve inscrit au barreau. Ça se met à... [Lire la suite]