21 février 2021

Le document 3136

La littérature populaire est un univers impitoyable. Certains auteurs s’en sortent, d’autres pas. On oublie trop souvent que pour un Georges Simenon, un Frédéric Dard, un Léo Malet, qui, tous trois, travaillèrent pour la littérature populaire fasciculaire ou écrivirent des nouvelles et des feuilletons pour les journaux de l’époque et qui, depuis, sont demeurés dans les esprits des lecteurs, d’autres ne sont jamais parvenus à émerger, certains, sombrant dans les abîmes. C’est ce qui aurait pu arriver à... [Lire la suite]