31 juillet 2022

La main de sang

Entre 1943 et 1944, les éditions Janicot proposèrent aux lecteurs la « Collection Rouge » regroupant un peu plus de 100 fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits indépendants entre 10 000 et 12 000 mots. Rares sont les auteurs participant à cette collection à être des habitués de la littérature fasciculaire. On notera bien sûr, Jean des Marchenelles, Maurice Lambert, mais pour le reste, ce sont des écrivains que l’on retrouve rarement ailleurs. Et ce fut souvent... [Lire la suite]

24 juillet 2022

La villa des suspects

Je poursuis ma découverte de la plume de Lucien van der Haeghe, un auteur sur lequel je n’ai guère d’informations si ce n’est qu’il était actif dans les années 1940 et qu’il était probablement de la région Nord, comme l’attestent ses collaborations avec l’auteur et éditeur lillois Jean des Marchenelles… La rencontre avec un auteur, dans mon cas, n’est jamais meilleure que si elle est faite par l’entremise d’un personnage récurrent. Cela tombe bien, L. Van der Haeghe, pour la « Collection Rouge » des éditions... [Lire la suite]
24 juillet 2022

La preuve accablante

Lucien van der Haeghe est un écrivain sur lequel je n’ai guère de renseignements si ce n’est qu’il officiait au milieu des années 1940 et qu’il était probablement ancré dans la région Nord, du fait de ses multiples collaborations avec l’écrivain et éditeur Jean des Marchenelles… En 1943, 1944, pour le compte des éditions Janicot, il écrit quelques récits policiers pour la « Collection Rouge », qui seront publiés sous la forme de fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits d’environ... [Lire la suite]
10 juillet 2022

Le drame de la rue du 4 Septembre

Les enquêtes de l’inspecteur Girard, volume 12 ! Effectivement « Le drame de la rue du 4 Septembre » met en scène le personnage de l’inspecteur Girard (souvent, comme dans ce titre, appelé inspecteur Gérard) de l’écrivain André Charpentier (1884 - 1966). L’inspecteur Girard (ou Gérard), les lecteurs ont pu le croiser principalement, vers la fin des années 1930, début 1940, dans diverses collections de fascicules policiers de 64 pages des éditions Ferenczi (« Police »,... [Lire la suite]
03 juillet 2022

Qui a tué M. Champlin ?

« Qui a tué M. Champlin ? » est le titre d’un fascicule de 32 pages publié vers 1937 (le texte n’est pas daté) dans la collection « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes. Le récit est signé Marcelle-Renée Noll, un pseudonyme du prolifique auteur Marcel Priollet (1884-1960). Marcel Priollet, tout passionné de littérature populaire fasciculaire connaît, pour son immense production dirigée principalement, mais pas que, vers les genres policiers et sentimentalo-dramatiques. Il... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 juin 2022

Le décapité vivant

Je poursuis ma découverte de la production de l’écrivain Marcel Priollet (1884-1960) un des piliers de la littérature fasciculaire de son époque, principalement connu pour ses nombreux titres policiers ou sentimentaux… L’œuvre de Marcel Priollet, je commence à bien la connaître, puisque je dois presque atteindre les 100 titres lus (ce qui n’est qu’une partie infime de sa production, mais je me contente de la part policière de celle-ci)… Dans le genre policier, on le retrouve, sous son nom ou le pseudonyme de... [Lire la suite]

19 juin 2022

Le mystère du taxi bleu

Marcel Priollet fut un pilier de la littérature populaire fasciculaire pendant près d’un demi-siècle à partir de 1910. Réputé pour ses séries dramatico-sentimentales autour des malheurs de jeunes femmes ou jeunes filles, il a également beaucoup œuvré dans le récit policier bien que deux seules séries avérées semblent pouvoir lui être imputées sous son vrai nom et aucun sous ses divers pseudonymes (Henry de Trémières, René Valbreuses, R. M. de Nizerolles, Marcelle-Renée Noll…) Pourtant, lorsque l’on épluche son... [Lire la suite]
19 juin 2022

Les buveurs de sang

Je me dois de, sans cesse, me répéter à chacune de mes chroniques sur les textes de Marcel Priollet, signé du pseudonyme de Marcelle-Renée Noll et intégrant, à la fin des années 1930, la collection fasciculaire « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes. Comme, sur les près de cent titres de la collection, les 9/10 ème sont issus de la plume de Marcel Priollet (1884-1960), un des principaux piliers de la littérature populaire policière et sentimentale (mais pas que), cela m’oblige à... [Lire la suite]
19 juin 2022

De nos jours, les routes ne sont pas sûres

  En tant que lecteur, je suis attiré par les séries policières comme les guêpes par le miel ou les pique-assiette par les repas de mariage. Aussi, quand je tombe par hasard sur le premier épisode d’une série policière écrite par un auteur de langue française (je fuis les traductions, ne me demandez pas pourquoi), je peux rarement résister même si je n’ai entendu parler ni de l’auteur, ni du roman, ni du personnage principal. Ainsi, « De nos jours, les routes ne sont pas sûres » est la première enquête de... [Lire la suite]
19 juin 2022

Casaque orange, toque blanche

Marcel Priollet… Oui, je sais, je vais me répéter, mais comme tout le monde ne lit pas toutes mes chroniques, certains d’entre vous ignorent encore peut-être qui est Marcel Priollet. Donc, Marcel Priollet (1884-1960) fut un des principaux piliers de la littérature populaire française et plus particulièrement celle fasciculaire (comme Henry Musnik, Paul Dargens, Albert Bonneau, Rodolphe Bringer, Max-André Dazergues, Marcel Allain et quelques autres). Sa production fut immense et... [Lire la suite]