12 décembre 2021

Les faux Indiens

Nat Pinkerton est un personnage littéraire créé par un ou des auteurs allemands pour surfer sur le succès de la série Nick Carter dont les traductions déferlaient avec succès sur toute l’Europe du début du XXe siècle.Traduite et diffusée en France par le même éditeur que Nick Carter (Eichler, puis Sobelli), la série reprend les mêmes caractéristiques à peu de chose près (fascicule de 32 pages, simple colonne, là où les Nick Carter proposent 32 pages, double colonne. Du coup, un texte moitié moindre d’environ... [Lire la suite]

28 novembre 2021

Un drame sur un viaduc

On lit généralement pour se divertir, parfois pour s’instruire, d’autres fois pour ressentir des émotions, trembler, rire, s’enthousiasmer… Mais, parfois, on peut avoir envie de lire uniquement pour passer un petit moment sans se prendre la tête. C’est un peu dans cette dernière optique qu’il faut aborder la série fasciculaire « Nat Pinkerton » créée au tout début du XXe siècle pour surfer sur le succès déferlant dans toute l’Europe de « Nick Carter », une série fasciculaire américaine créée dans le... [Lire la suite]
28 mars 2021

L'homme aux moustaches cirées

Comment évoquer Marc Jordan sans me répéter ? Difficile me direz-vous (surtout si vous avez lu mes 26 précédentes chroniques sur les 26 précédents titres de la série)… Marc Jordan est détective de la littérature populaire fasciculaire né en 1907 pour faire concurrence à son homologue américain, Nick Carter, dont les aventures traduites déferlaient sur toute l’Europe depuis mois. Nick Carter enquêtait depuis une vingtaine d’années outre-Atlantique et son succès ne se démentait pas (il vécut en tout plus de... [Lire la suite]
28 mars 2021

La main percée

Je ne cesse de répéter dans mes chroniques que la littérature populaire s’est, de tout temps, nourrie d’elle-même, soit en s’inspirant de récits, de styles, de formats, de personnages, soit en les clonant ou en les parodiant. Cette assertion n’a jamais été aussi vraie qu’avec la série « Marc Jordan ». Vraie, car les aventures de « Marc Jordan » sont totalement inspirées de celles de Nick Carter, un détective américain dont le succès perdura entre 1886 et les années 1950-1960. Vraie, car, en plus de... [Lire la suite]
21 mars 2021

La vengeance de Pépita

Marc Jordan, les plus jeunes d'entre vous ne s'en souviennent pas, les plus âgés non plus, fut un détective de la littérature populaire qui exerça sa profession (de personnage de littérature) à partir de 1907 pour faire concurrence et surfer sur le succès récents des traductions de la série américain Nick Carter. Publié sous un même format (grand fascicule 32 pages double colonne), naviguant dans un même genre (le récit policier d'aventures et d'action), développant un personnage similaire (un détective fort, courageux, honnête,... [Lire la suite]
21 mars 2021

La résurrection de Marc Jordan

Marc Jordan ou « Les exploits surprenants du plus grand détective français » est une série de 62 fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits plus ou moins indépendants d’environ 18 000 qui fut créée en 1907 pour surfer sur le succès des traductions de la série américaine « Nick Carter ». Ce sont les éditions Ferenczi, qui jusqu’alors, s’essayaient aux récits érotiques et avaient des problèmes avec la censure et la justice, qui publient cette série entrant ainsi de plain-pied dans... [Lire la suite]

08 novembre 2020

Pépita la Rouge à Paris

Un petit résumé des épisodes précédents s’impose. La série « Marc Jordan, exploits surprenants du plus grand détective Français », plus communément appelé « Marc Jordan » (qui n’a aucun rapport avec le chanteur de boys band) fut créée en 1907 pour surfer sur le succès des traductions des aventures de Nick Carter, le détective américain qui ravissaient les lecteurs américains depuis 20 ans et dont les traductions venaient, quelques mois auparavant, d’inonder toute l’Europe par l’intermédiaire des Éditions... [Lire la suite]
29 mars 2020

Un chantage infame

Dans tout art, il existe, à un moment ou un autre, des œuvres charnières. Dans la littérature populaire policière, l’un de ces pivots est incontestablement la série fasciculaire « Marc Jordan, exploits surprenants du plus grand détective français », un titre un peu long que je résumerai en « Marc Jordan ». Cette série de 62 fascicules de 32 pages, double-colonne, contenant des récits indépendants d’environ 20 000 mots, a été publiée aux éditions Ferenczi à partir de 1907 soit... [Lire la suite]
23 février 2020

La dernière partie du Docteur Quartz

Raaa, les belles années de gloire de Nick Carter... Non, je ne parle pas de l'âge d'or des « Boys Band », ces groupes de chanteurs gominés à minettes dont les « Backstreet Boys » comprenait un membre éponyme. Non, l'âge d'or auquel je fais référence est celui de la littérature populaire et, même, en fait « d'âge d'or », j'évoquerai plutôt ses débuts avec ce personnage phare de la littérature populaire américaine de la fin du XIXème siècle et de toute la première moitié du XXème et du personnage charnière de la littérature... [Lire la suite]
23 février 2020

Un singulier nœud coulant

Est-il encore nécessaire de vous conter la genèse des aventures de Nick Carter, ce détective de papier américain qui révolutionna la littérature populaire de son pays, de l’Europe et de la France au même titre, ou presque, que son homologue anglais plus célèbre encore : Sherlock Holmes ? Je crains que oui. Aussi, faut-il remonter à la fin du XIXe siècle, en 1886, si mes souvenirs sont bons, pour découvrir la première trace de ce nouveau genre de héros. En effet, alors que la mode était encore au héros à... [Lire la suite]