12 septembre 2021

Les esclaves blancs

Jean des Marchenelles, de son vrai nom Jean Dancoine, est un auteur (et éditeur) assez mystérieux à notre époque tant on ne sait pas grand-chose de lui. Difficile de trouver des informations sur lui. Il serait né dans le nord (ce que je veux bien croire) en 1913 et a été également auteur d’un bon nombre de pièces de théâtre. Mais il œuvra également pour la littérature populaire fasciculaire (romans également) principalement dans un genre policier. L’un de ses personnages récurrents (le seul ?) est un détective surnommé... [Lire la suite]

29 août 2021

Une traversée mouvementée

En littérature populaire, comme en d’autres matières, les succédanés sont généralement copiés des succès d’années… précédentes. Oui, un peu d’humour, un bref jeu de mots, histoire que mon introduction liminaire (pléonasme) diffère quelque peu des précédentes que j’ai écrites à propos de la même série, de mêmes personnages, du même auteur. La série : « Mister Nobody – l’Homme au masque de satin », une série de 16 fascicules de 16 pages, double colonne, contenant des récits indépendants publiés à partir de... [Lire la suite]
30 mai 2021

Le secret d'un prêtre

J’en ai déjà beaucoup parlé donc je vais tenter de faire court : Marcel Priollet, entre 1910 et la fin des années 1950, fut un des principaux piliers de la littérature populaire fasciculaire tant dans les genres fantastique, qu’aventure, dramatico-sentimental, que policier. Sa production fut immense. Il la signa de son nom ou de divers pseudonymes : René Valbreuse, Henry de Trémière, R. M. de Nizerolles, Marcelle-Renée Noll… S’il est surtout connu pour ses séries autour des drames de la vie de... [Lire la suite]
04 avril 2021

Le disparu du « Sagittaire »

Je poursuis ma découverte d’un auteur, Maurice Lambert (alias Géo Duvic) et d’un personnage, le commissaire Mazère (ici, encore inspecteur), avec le titre « Le disparu du « Sagittaire » » un fascicule de 32 pages, paru en 1942 dans la collection « Police Express » des éditions A.B.C. J’aimerais vous dire plein de choses sur l’auteur (même si, au final, seuls ses textes m’intéressent), mais je ne sais pas grand-chose à part qu’il serait né en 1900 mort probablement en 1968 et qu’il écrivait... [Lire la suite]
21 février 2021

Le document 3136

La littérature populaire est un univers impitoyable. Certains auteurs s’en sortent, d’autres pas. On oublie trop souvent que pour un Georges Simenon, un Frédéric Dard, un Léo Malet, qui, tous trois, travaillèrent pour la littérature populaire fasciculaire ou écrivirent des nouvelles et des feuilletons pour les journaux de l’époque et qui, depuis, sont demeurés dans les esprits des lecteurs, d’autres ne sont jamais parvenus à émerger, certains, sombrant dans les abîmes. C’est ce qui aurait pu arriver à... [Lire la suite]
05 juillet 2020

La pierre maléfique

« La pierre maléfique » est le 9e épisode d’une série publiée, à l’origine, en 1946, par les éditions Nicéa, sous la forme de 14 fascicules de 12 pages, double colonne, contenant des récits d’environ 10 000 mots : « Les enquêtes du commissaire Benoit ». Les auteurs, Jean Grimey et Robert Grimey (ou juste ROBERT, comme stipulé sur les couvertures). Ces auteurs sont de nos jours inconnus ce qui laisse penser qu’il s’agit là de pseudonymes. À noter qu’il ne faut pas... [Lire la suite]

10 mai 2020

Fumeries d'opium

La littérature populaire policière fasciculaire (comme sa grande sœur la littérature de romans policiers) abrite un nombre incalculable de personnages récurrents : policiers, détectives, cambrioleurs, justiciers, les génies du mal... Contrairement aux héros de la littérature plus conventionnelle (encore faut-il savoir ce qui peut être considéré comme « conventionnel »), rares sont ceux qui ont survécu dans l’esprit des lecteurs. Si tout le monde connaît, ne serait-ce que de nom, le commissaire Maigret, le... [Lire la suite]
10 mai 2020

L'inconnu de la rue Tourlaque

« Les enquêtes du commissaire Benoit » est une série parue aux éditions Nicéa en 1946 sous la forme de 14 fascicules de 12 pages, double-colonne, contenant des récits de 11 000 à 12 000 mots. Elle est signée Robert et Jean Grimey un ou des auteurs qui demeurent énigmatiques. La série conte la lutte entre le commissaire Benoit et ses hommes avec une bande de malfaiteurs dirigée par un étrange personnage surnommé « Le Mondain ». L’INCONNU DE LA RUE TOURLAQUE L’inspecteur Roumey a... [Lire la suite]
08 décembre 2019

La cache secrète

« La cache secrète » est un court roman (18 000 mots) de l’énigmatique H.-R. Woestyn, publié sous la forme d’un fascicule 64 pages dans la série « Police et Mystère » des éditions Ferenczi, en 1937. Sur l’auteur, pas grand-chose à dire, on se sait rien de lui, juste quelques pseudonymes (Jules France, Jacques Bellême, Henri Sevin, Roger Nives, Cornil Bart...) découverts grâce aux rééditions des mêmes titres sous des noms différents. Sa période de production s’étale sur... [Lire la suite]
30 juin 2019

L'énigme de la cabine 29

John Strobbins est un personnage inventé par l’auteur José Moselli, un des trop nombreux oubliés de la littérature populaire. L’homme écrivit de très nombreux textes pour les magazines et journaux entre 1910 et 1940 et enchanta un nombre considérable de lecteurs. S’essayant à plusieurs genres (aventures, policier, science-fiction) José Moselli développa plusieurs séries dont « Iko Terouka », « Browning et Cie », « M. Dupont, détective »... dont certaines s’étalèrent sur plus d’une... [Lire la suite]