23 mai 2021

Le mort de la ligne Croydon-Paris

« Le mort de la ligne Croydon-Paris » est un fascicule de 32 pages publié à la fin des années 1930 dans la collection « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes et signé Marcelle-Renée Noll, un pseudonyme de Marcel Priollet, un pilier de la littérature populaire fasciculaire entre 1910 et la fin des années 1950. La production de Marcel Priollet est immense et celui-ci usa de plusieurs pseudonymes (Henry de Trémières, R.M. de Nizerolles, René Valbreuse et... [Lire la suite]

02 mai 2021

Meurtre boulevard Victor

« Meurtre boulevard Victor » est un fascicule de 32 pages publié en 1952 dans la collection « Mon roman policier » des éditions Ferenczi. Il est signé Marcellus. Marcellus est un auteur énigmatique dont on ne sait rien. Et ce que l’on croit savoir sur lui n’est pas bien important également et, surtout, pas totalement avéré. Marcellus est un pseudonyme publié quasi exclusivement par les éditions Ferenczi entre le milieu des années 1930 et le milieu des années 1950. Cependant, dans les... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 avril 2021

Le mort de la Canebière

Je poursuis donc ma découverte de la plume de l’auteur Jean-Toussaint Samat à travers les aventures de l’un de ses personnages récurrents, le commissaire Levert. Après avoir lu et apprécié « L’horrible mort de Miss Gildchrist », j’avais pourtant mis plusieurs années avant de replonger dans une des enquêtes du commissaire Levert. Mais, à la lecture de « Le mort à la fenêtre », et face aux indéniables qualités du roman, j’en concluais que je ne devais plus attendre aussi longtemps avant de retrouver le policier. ... [Lire la suite]
11 avril 2021

La mort sous enveloppe

Après avoir découvert le personnage de l’inspecteur devenu au fil du temps commissaire Mazère, me voici parti à la découverte d’un autre personnage récurrent de Maurice Lambert, alias Géo Duvic, un auteur, chansonnier et journaliste spécialisé dans la pêche, né en 1900. Cet autre héros lambertien n’est autre que l’inspecteur Machard, qui deviendra également commissaire par la suite. Les deux personnages (ainsi qu’un autre, A.B.C. Mine) se retrouvent, entre le début et la fin de 1940, dans les mêmes collections... [Lire la suite]
28 mars 2021

L'Heure du Mystère

On constate depuis quelque temps, dans la littérature, un retour vers un certain régionalisme. Effectivement, certains éditeurs, certains auteurs, n’hésitent plus à faire vivre des personnages dans des lieux autres que la grande capitale, profitant au passage pour vanter leur région et s’attacher la fidélité d’un lectorat plus local. Ainsi, cette régionalisation devenue désormais la norme dans les polars télévisuels (voir le succès des téléfilms « Meurtre à… » sur France 3) le fut bien avant dans la littérature et... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 février 2021

Le Club des Légataires

« L’homme sans livre » !!! C’est ainsi que fut surnommé José Moselli (1882 - 1941). Pourtant la production de l’auteur fut immense, mais elle se destina quasi exclusivement pour les magazines des éditions Rouff (Cri-Cri, L’Intrépide, L’Épatant, Le Petit Illustré). S’il demeure encore dans quelques esprits, c’est avant tout pour sa production d’anticipation, « La Fin d’Illa » étant probablement un de ses récits les plus connus. Pourtant, José Moselli se consacra énormément aux récits d’aventures et... [Lire la suite]

07 février 2021

Feux de mort

Après avoir découvert l’auteur Serge Arcouët, sous le pseudonyme de Serge Laforest, à travers un roman policier humoristique, je désirais le découvrir sous un genre plus sérieux. Mais revenons d’abord à l’auteur. Né en 1916 et mort en 1983, Serge Arcouët écrivit sous plusieurs pseudonymes, dont un commun avec Léo Malet, mais c’est avant tout et surtout sous le nom de Serge Laforest qu’il est le plus connu, notamment grâce à ses romans policiers et espionnages publiés aux Éditions Fleuve Noir (115 romans... [Lire la suite]
31 janvier 2021

Un cri au micro

  La littérature, c’est comme les gens (d’ailleurs, les auteurs sont des gens, surtout Cocteau, d’Ormesson, de la Fontaine et j’en passe). Ainsi, ton milieu ne détermine pas tes qualités, mais si tu prends le temps de prendre soin de toi, tu présenteras toujours mieux que dans le cas inverse. Bon, c’est nul comme analogie, mais je veux dire que ce n’est pas parce que la littérature est populaire qu’elle est moins bien qu’une autre. Juste, quand tu dois faire avec des contraintes de temps (écrire vite, être vite publié) et de... [Lire la suite]
17 janvier 2021

Le poison mystérieux

René Schwaeblé (1873-1938) est un auteur de littérature populaire assez méconnu aujourd’hui, mais qui, à son époque, défraya les chroniques des faits-divers à cause de ses démêlés avec une jeune femme dont il s’était épris et qui l’accusait d’avoir mené une campagne de diffamation à son encontre, de l’avoir frappée, raison pour laquelle elle lui avait tiré deux balles dans le dos... La dame l’accusa même d’avoir empoisonné son ex-femme (mais je ne retrouve pas la trace dans les journaux). C’était vers la fin des... [Lire la suite]
22 novembre 2020

La morte en robe blanche

Continuons lentement la découverte des aventures du détective Francis Bayard, écrites par Jean des Marchenelles. Jean des Marchenelles est un auteur de littérature populaire, auteur de pièces de théâtre, et directeur de collections (regroupant généralement ses écrits). Si l’homme manie aisément l’humour, il écrivit également dans le genre policier et, pour cela, fit régulièrement appel au même personnage, le détective Francis Bayard. Si ce personnage vit, à partir de 1942, ses aventures regroupées au sein de la... [Lire la suite]