07 juillet 2019

Surface

Olivier Norek, c’est un peu comme un anniversaire, le feu d’artifice du 14 Juillet, Noël, ou le Pyrenean Warriors Open Air de Torreilles, un rendez-vous incontournable qui revient chaque année à la même date (ou presque). Mais Olivier Norek, c’est un peu comme si tu t’apprêtes à revoir pour la première fois ton amour de jeunesse trente ans après : tu as peur d’être déçu, car tu peux difficilement être plus agréablement surpris qu’à l’époque. Effectivement, depuis « Code 93 », le tout premier... [Lire la suite]

23 juin 2019

Du sang sur le bitume

Est-il encore besoin de vous dire combien j’adore les romans de J.A. Flanigham ? Ce n’est pourtant pas faute de l’écrire à chacune de mes chroniques sur un de ses titres tant, jusqu’ici, aucun ne m’a réellement déçu. J.A. Flanigham, je ne pourrais vous en dire grand-chose tant il est mystérieux, si ce n’est que derrière ce pseudo se cache un autre nom, tout aussi énigmatique : Raymon Gauthier. Tout ce que l’on sait de lui c’est qu’il œuvra dans la littérature populaire (principalement policière) entre 1946 et 1959 chez... [Lire la suite]
23 juin 2019

Loubard et Pécuchet

Poursuivons notre découverte (oui, je parle de moi à la troisième personne du pluriel, car je suis encore plus mégalomane qu’Alain Delon... et meilleur acteur) des auteurs français de la mythique collection « Série Noire » des éditions Gallimard, avec l’écrivain Michel Lebrun. Michel Lebrun, de son vrai nom Michel Cade, en plus d’écrivain, fut critique littéraire, scénariste et traducteur. Né en 1930, mort en 1996, il écrivit sous divers pseudonymes (Michel Lecler, Michel Lenoir, Pierre Anduz...), mais... [Lire la suite]
09 juin 2019

Aux limites de l'angoisse

« Aux limites de l’angoisse » est un texte de l’énigmatique J.A. Flanigham publié dans la collection « Police et Mystère » 2e série des Éditions Ferenczi au premier trimestre 1957, sous un format fasciculaire de 64 pages équivalant à un texte d’environ 20 000 mots. Je ne reviendrai pas sur l’auteur dont on ne connaît rien si ce n’est un autre de ses pseudo (nul doute que Flanigham ne soit déjà un pseudo), Raymon Gauthier et qu’il sévit entre 1946 et 1959 dans différentes collections aux... [Lire la suite]
09 juin 2019

55 de fièvre

Tito Topin ! Voici un nom qui m’a toujours intrigué. Tito Topin ! Pour moi, depuis toujours, du moins, depuis mon adolescence, c’était le créateur de Navarro, la série télévisée de TF1 dont Roger Hanin tenait le rôle éponyme. Mais on oublie, du moins, j’oubliais, que Tito Topin avait aussi été un illustrateur et un romancier. Travaillant pendant un temps en collaboration avec l’immense Jean Yanne, pour les affiches de ses films mais également pour des BDs, Tito Topin a aussi écrit des romans policiers,... [Lire la suite]
26 mai 2019

Les yeux dans la bouteille

Marcel Priollet est un auteur majeur de la littérature populaire à l’immense production dans des genres aussi variés que le roman sentimental, le roman policier, le roman d’aventures et le roman de science-fiction. Il œuvra à partir des années 1910 jusque dans les années 1950 que ce fût sous son nom ou sous divers pseudonymes (Henry de Trémières, R.M. de Nizerolles, M.R. Noll, René Valbreuse...) et chez divers éditeurs (Ferenczi, Tallandier, Fayard...) Quant à la part strictement policière de son œuvre, si... [Lire la suite]

26 mai 2019

S.O.S.

Plus grand monde de nos jours ne s’en souvient malheureusement, mais Amédée Ferdinand Pujol dit René Pujol, fût un acteur majeur de la culture populaire de la première moitié du XXe siècle. « Culture » et non seulement « Littérature », car le bonhomme abreuva de ses œuvres différents médias, que ce fut en tant que journaliste, librettiste, scénariste, auteur de pièces de théâtre, réalisateur de cinéma ou compositeur. Si aucun de ses films n’est demeuré dans l’esprit des cinéphiles les plus avertis, le... [Lire la suite]
12 mai 2019

La bague au doigt

Il est inutile, je pense, de revenir sur la personnalité de Marcel Priollet, auteur majeur de la littérature populaire fasciculaire dont je vous ai déjà parlé à de multiples reprises pour ses nombreux ouvrages que j’ai dévorés. Je n’ai cessé de vous clamer tout le bien que je pensais de l’auteur pour ses deux séries policières « Old Jeep et Marcassin » et « Monseigneur et son clebs », et pour ses autres courts romans publiés sous divers pseudonymes (R.M. de Nizerolles, Marcel-René Noll, René... [Lire la suite]
05 mai 2019

Le cadavre sentait trop bon

René Byzance est un auteur de la littérature populaire dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est que son nom ou un autre de ses pseudonymes est probablement Jean Buzançais. « Les enquêtes du Professeur » est une série de 15 épisodes initialement éditée en 1946 par les Éditions Populaires Monégasques au sein de la collection « L’Indice ». Elle est composée de fascicules 16 pages, simple colonne contenant environ 9 à 10 000 mots chacun.   LE CADAVRE SENTAIT TROP BON   ... [Lire la suite]
05 mai 2019

Les treize perles roses

Marcel Priollet est l’un des principaux pourvoyeurs de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle qu’il alimenta, notamment à travers de nombreuses collections fasciculaires, de ses textes sentimentaux, d’aventures, policiers ou science-fiction... Son œuvre débute en 1910 pour s’achever à la fin des années 1950. Entre-temps, il eut une immense production sous divers pseudonymes (Henry de Trémières, René Valbreuse, M.R. Noll, R.M. de Nizerolles) ou sous son propre nom. Il fut publié dans... [Lire la suite]