19 juillet 2020

Le fantôme du Val-Mercier

« Le fantôme du Val-Mercier » est le 14e et dernier épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit » une collection de 14 fascicules de 22 pages, double colonne, contenant des récits indépendants de 10 000 à 12 000 mots publiée à partir de 1946 par les éditions Nicéa. Je ne peux rien dire sur les auteurs, Robert et Jean Grimey, des pseudonymes, probablement, dont on ne sait rien. À noter qu’une autre collection avec le même nom a été publiée à peu près à la même époque... [Lire la suite]

19 juillet 2020

Meurtre ou châtiment

« Meurtre ou châtiment » est le 13e et avant dernier épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit », à l’origine, une collection de 14 fascicules de 22 pages, double colonne, contenant des récits indépendants de 10 000 à 12 000 mots publiés à partir de 1946 aux éditions Nicéa. Les titres sont signés Robert et Jean Grimey, des auteurs ou des pseudonymes sur lesquels je ne sais rien du tout. On notera qu’à peu près à la même époque, Henry Musnik, l’auteur d’origine... [Lire la suite]
19 juillet 2020

Cent vingt victimes

« Cent vingt victimes » est le 12e épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit » parue à partir de 1946 aux éditions Nicéa sous la forme de fascicules de 22 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 10 000 à 12 000 mots. Les auteurs sont Robert et Jean Grimey, deux personnes sur lesquelles je ne sais rien. Il faut noter qu’une autre série de fascicules publiés vers la même époque porte le même nom, mais a été développée par les auteurs... [Lire la suite]
12 juillet 2020

L'écran révélateur

« L’écran révélateur » est un titre signé Marcel Priollet et initialement paru en 1927 sous la forme d’un fascicule de 32 pages dans la seconde série de la collection mythique « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi avant d’être réédité, comme nombre de textes de cette collection, dans la collection « Police et Mystère » du même éditeur, en 1932, sous la forme d’un fascicule de 32 pages également. Marcel Priollet, il devrait être inutile de le présenter encore (du moins pour... [Lire la suite]
12 juillet 2020

La poupée vivante

« La poupée vivante » est un titre initialement paru sous la forme d’un fascicule de la collection mythique « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi en 1920. Comme nombre des titres de cette collection, il fut réédité dans les années 1930 (1932 pour celui-ci) dans la collection « Police et Mystère » des mêmes éditions Ferenzi sous la forme d’un fascicule de 64 pages. L’auteur du récit est Marcel Priollet, un des piliers de la littérature populaire fasciculaire qui œuvra entre 1910 et... [Lire la suite]
12 juillet 2020

Le secret du molosse

Marcel Priollet fut l’un des piliers de la littérature populaire fasciculaire pendant près de 50 ans à partir de 1910. Sa production fut immense, et s’exerça dans différents genres littéraires, mais avec une prédilection pour le policier, l’aventure et les romans sentimentaux. À lui seul, sous son nom ou sous divers pseudonymes (Henry de Trémières, Marcelle Renée Noll, R.M. de Nizerolles, René Valbreuse... auxquels on peut probablement rajouter Gérard Dartis et Géo Max), il alimenta de nombreuses collections de... [Lire la suite]

05 juillet 2020

L'auberge dans la Lande

« L’auberge dans la Lande » est le 11e épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit » développée par les énigmatiques Jean Grimey et ROBERT ou Robert Grimey, puisque sur la couverture est inscrit « ROBERT et Jean Grimey » et dans le livre : « Robert et Jean Grimey ». Cette série est initialement parue en 1946 aux éditions Nicéa sous la forme de fascicules de 24 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ... [Lire la suite]
05 juillet 2020

Le numéro 32 s'est évadé

La littérature populaire fasciculaire compte un nombre incalculable de séries entre le début et la moitié du XXe siècle. Dans le seul genre policier, une liste exhaustive serait probablement impossible. Parmi cette ribambelle de textes issus de plumes d’auteurs aguerris, parfois devenus culte ou bien plus obscurs, voire totalement impossibles à identifier, on trouvera deux séries à la même dénomination : « Les enquêtes du commissaire Benoit ». Si l’une est développée par Gérard Dixe (un pseudonyme de... [Lire la suite]
28 juin 2020

Vendetta sicilienne

« Vendetta sicilienne » est initialement paru en 1957 sous la forme d’un fascicule de 32 pages dans la collection « Mon Roman d’Aventures » des éditions Ferenczi. Il est signé Désiré Charlus. La seule chose que l’on sache de Désiré Charlus, c’est qu’il cache le même auteur que le pseudonyme Charles Richebourg. Et tout ce que l’on sait de Charles Richebourg, outre qu’il avait également pour pseudonyme Désiré Charlus, c’est qu’il possédait une belle plume, une excellente maîtrise des... [Lire la suite]
28 juin 2020

Le coup de Trafalgar

Continuons notre découverte de la plume de l’énigmatique Charles Richebourg, un auteur de littérature populaire fasciculaire qui fut actif au milieu des années 50 et à qui l’on doit les excellentes enquêtes du commissaire Odilon Quentin dont il avait abreuvé la collection « Mon Roman Policier » des éditions Ferenczi vers 1955. À cette occasion, les lecteurs avaient pu se rendre compte de la qualité de plume de l’auteur ainsi que de sa maîtrise du format fasciculaire 32 pages, un format d’une concision pas... [Lire la suite]