13 novembre 2016

Passez-moi la Joconde

Neuvième épisode des aventures de San-Antonio - je sais, je ne les lis pas dans l'ordre, et alors ? Ça vous dérange ? Allez-vous sur le site de Michel Onfray voir si c'est plus drôle qu'ici. Passez-moi la Joconde : Un petit loulou de Poméranie qui se tortille dans la clarté de mes phares. Il vient de se faire ratatiner par une voiture. Moi, bonne pomme, je descends pour lui administrer la potion calmante et définitive. Et voilà ! Je viens de mettre le doigt dans un engrenage qui conduit à une Joconde au sourire... [Lire la suite]

06 novembre 2016

Rue des macchabées

Petit retour en arrière avec cette 11ème aventure de San-Antonio : « Rue des Macchabées ». Rue des Macchabées : Au lieu de passer au centre des chèques postaux, aujourd'hui, j'aurais mieux fait de me consacrer à des amours ancillaires (celles que je préfère). Au guichet, j'avise un vieux type blême et pâle des crayons qui retire de l'artiche. Où ça se complique, c'est quand je retrouve le pépère, assis dans sa bagnole, bien sagement, mais un peu mort ! Alors je me mets en piste, courant de surprise en... [Lire la suite]
30 octobre 2016

Deuil express

« Deuil express » est la treizième aventure du Commissaire San-Antonio. Deuil express : Ce bouquin doit suffire à intriguer un zig dont l'existence n'est pas particulièrement de tout repos. Il va se demander si c'est un coup de la police ou d'une autre bande. Dans l'expectative, il lira. Quant à moi, en voilà assez pour aujourd'hui. Je n'ai plus qu'à aller me coller dans les toiles en attendant que la Terre ait fini son petit tour dans le noir. Pour l'occasion, Sana profite d'un moment de creux pour rendre visite à... [Lire la suite]
23 octobre 2016

Des dragées sans baptême

San-Antonio est indissociable de Frédéric Dard (même si son fils a repris le flambeau à la mort de son père) et inversement. Pour autant, il faut avouer que, sur plus de cinquante ans de carrière, le commissaire San-Antonio a bien évolué. Pas tant dans le caractère qui est demeuré peu ou prou le même, mais dans le style. Si la gouaille, l'argot et l'humour ont toujours été présents dans les aventures de ce drôle de Commissaire, la dose de ceux-ci a fortement évolué avec le temps. Dans « Des dragées sans baptême »,... [Lire la suite]
16 octobre 2016

Céréales killer

Comme vous le savez si vous avez suivi l'intégralité de mes chroniques littéraires, j'ai débuté ma découverte des San-Antonio par les tout premiers écrits par Frédéric Dard, à l'époque où le Commissaire œuvrait dans l'espionnage, où les jeux de mots ne fusaient pas par milliers, où Bérurier n'était pas encore là, où tu ne te retrouvais pas avec quinze notes de bas de page par chapitre, où l'auteur était moins grivois... Aujourd'hui la boucle se referme, non pas que j'ai tout lu San-Antonio, mais, à défaut de trouver l'épisode que je... [Lire la suite]
11 septembre 2013

Frédéric Dard

Je vais entamer cette nouvelle catégorie sur mes « Auteurs cultes », non pas par le premier auteur que j'ai suivi d'ouvrage en ouvrage, mais par un auteur que j'ai connu par sa réputation, par sa bouille, par sa bonhommie, par son langage, par des reportages, bien avant que de le connaitre, assez récemment, de par ses livres. Cet auteur que j'affectionne encore plus humainement que littérairement n'est autre que le grand Frédéric Dard. Difficile de parler de ce grand écrivain bien trop sous-estimé par une certaine caste... [Lire la suite]
21 juillet 2013

Des clientes pour la morgue

Après avoir lu la première aventure de San-Antonio (Réglez lui son compte), celle annoncée par beaucoup comme la plus drôle (Salut mon Pope !), je me suis intéressé à la première aventure dans laquelle le personnage de Bérurier apparaît, "Des clientes pour la morgue". Autant vous prévenir, si vous êtes un inconditionnel de Bérurier, ne lisez pas ce roman juste pour lui, le personnage est à peine évoqué dans la deuxième page puis oublié totalement. Mais, d'un point de vu "archéologique", cette particularité n'en est pas moins... [Lire la suite]
21 avril 2013

Salut, mon pope !

Salut, mon pope ! : On a chouravé la Victoire de Samothrace. De quoi perdre la tête, nous aussi, les gars ! Heureusement que Pinaud se découvre des dons de Sherlock Holmes que personne n'aurait jamais soupçonnés. Malheureusement, ça ne lui servira pas à grand-chose, car il va lui arriver un drôle de turbin sur le territoire de la belle Hellène. Heureusement que je suis pote avec le destin et que Béru me tombe sur le poil au bon moment. Malheureusement, ça crache épais dans le secteur. Heureusement que Béru se découvre une... [Lire la suite]