04 octobre 2020

La vie est dégueulasse

Jusqu’à présent, je disais que j’aimais beaucoup Léo Malet parce que j’aimais beaucoup les aventures de Nestor Burma. Je pourrais dire la même chose de Georges Simenon ou, il y a quelque temps encore, de Frédéric Dard. Mais pour Frédéric Dard, j’ai testé d’autres romans que ceux mettant en scène son personnage emblématique qu’est San Antonio. Par contre, pour Léo Malet et Georges Simenon, je ne m’étais jamais promené dans d’autres mondes que ceux de Nestor Burma ou du Commissaire Maigret. ... [Lire la suite]