25 avril 2021

Aux flancs de la butte

Nul doute que les éditions Ferenczi furent la pierre angulaire de la littérature policière fasciculaire durant près d’un demi-siècle, depuis sa première incursion dans le genre et le format avec la série « Marc Jordan » en 1907 jusqu’à la fin de la collection « Mon roman policier » en 1959 (voire la collection « Feux rouges », dans une moindre mesure). Les fascicules policiers publiés par Ferenczi se comptent par milliers (parmi lesquels un certain nombre de rééditions). Si l’éditeur peut... [Lire la suite]

14 février 2021

La valise jaune clair

Ceux et celles qui lisent toutes mes chroniques (il y en a-t-il vraiment ?) doivent connaître par cœur mon laïus sur l’auteur Henry Musnik, presque autant que celui sur Marcel Priollet. Mais je me dois de penser aux personnes qui lisent mes mots au compte-gouttes (ce qui n’est pas très sérieux, ni très pratique) et qui m’obligent, à chaque fois, à me répéter en tentant, malgré tout de me renouveler pour présenter un si grand auteur de littérature populaire. Par « grand auteur de littérature populaire »,... [Lire la suite]
25 août 2019

Le pendu de Saint-Pholien

J’avais tort !! Oui, bon, il me faut bien l’avouer, je suis imparfait, perfectible, mais je le reconnais, l’avoue, l’assume. Je suis passionné de littérature populaire du début du XXe siècle. Jusque là, rien à me reprocher. Je suis un fanatique du roman policier au point de ne lire qu’exclusivement ce genre qui, heureusement, est suffisamment poreux et perméable qu’il peut être miscible avec n’importe quel autre genre. Là non plus, il n’y a pas de quoi me tenir grief. Je ne lis plus qu’exclusivement des textes écrits... [Lire la suite]
06 mai 2018

Le client de la dernière heure

René Thomas est un auteur intéressant pour plusieurs raisons. La toute première est que sous ce pseudo se cache l’auteur Louis Thomas Cervoni. La seconde est que, même si, aujourd’hui, malheureusement, plus grand monde connaît cet auteur, de son temps, il eut un certain succès. Outre le « prix du quai des Orfèvres » reçu pour son roman « Poison d’avril », en 1957, il voit également, son roman « L’assassin connaît la musique », adapté au cinéma, en 1968, avec Paul Meurisse dans le rôle... [Lire la suite]