16 décembre 2018

La main de singe

H.R. Woestyn est un des auteurs énigmatiques de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. De sa biographie l’on ne sait pas grand-chose (pas plus les dates essentielles que les autres), si ce n’est qu’il était écrivain (ba oui), mais également traducteur des textes d’Edgar Alan Poe et qu’il usait de différents pseudonymes (André Beucher, Roger Nives, Jacques Bellême, Jules France, Henri Sevin). Dans le catalogue d’OXYMORON Éditions, vous avez pu déjà découvrir l’auteur, notamment,... [Lire la suite]

02 décembre 2018

L'assassin vient à pas de loup

Marcel Priollet, est-il encore besoin de le préciser, surtout si vous êtes habitués à lire mes chroniques, est un auteur majeur de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. Si l’auteur s’est souvent frotté aux genres « policier » et « aventures », c’est avant tout pour et par sa production de collection « Romance » voire « Romance et Drame » qu’il s’est fait connaître et apprécier. Mais, pour moi qui ne jure que par le « Polar » sous toutes ses formes,... [Lire la suite]
25 novembre 2018

Aux grandes manoeuvres

Nat Pinkerton est un personnage littéraire créé par un ou des auteurs allemands pour surfer sur le succès de la série Nick Carter dans le monde entier au début du XXème siècle. Traduit et diffusé en France par le même éditeur que Nick Carter (Eichler, puis Sobelli), la série reprend les mêmes caractéristiques à peu de chose près (fascicule 32 pages simple colonne là où les Nick Carter proposent 32 pages double colonnes. Du coup, un texte moitié moindre d'environ 10 000 mots). Le traitement de l'éditeur est le même, même format,... [Lire la suite]
07 octobre 2018

Mystère autour d'un collier

Bill Disley est un reporter-détective anglais né, dans les années 1940, de la plume de J.A. Flanigham, un pseudonyme qui en cache un autre, Raymond Gauthier, qui lui-même cache une identité qui nous est à l’heure actuelle inconnue. Bill Disley a vécu de nombreuses aventures dans de courts romans édités, à l’époque, aux formats 16 pages, 32 pages, 48 pages ou 128 pages en fonction des collections et des rééditions. Les éditions de 16 à 48 doivent receler des textes d’environ... [Lire la suite]
02 septembre 2018

Le jour des morts

Nicolas Lebel, un écrivain auquel j’allais bientôt revenir, comme je vous l’avais dit dans la chronique sur « L’heure des fous ». En fait, j’ai enchaîné les deux romans pour retrouver les mêmes personnages : Mehrlicht, Dossantos, Latour, Matiblout, Jacques... mais pas le stagiaire Ménard (quoique). Nicolas Lebel, je ne reviendrai pas sur sa bio, puisque, de toute façon, je ne la connais pas et, comme je vous l’avais dit dans la chronique sur le premier livre de la série : Je m’en fous. De sa bio, de... [Lire la suite]
05 août 2018

Tu mourras vendredi

45e et avant-dernière enquête du commissaire Odilon Quentin qui va terriblement me manquer par la suite. Odilon Quentin est un commissaire de police qui a 25 ans de carrière, à la carrure et la posture d’un marchand de bestiaux et a pour particularité d’adorer exercer en chef d’orchestre depuis son bureau plutôt que de se rendre sur le terrain, même s’il le fait de temps en temps. Le personnage est né de la plume de Charles Richebourg, un auteur énigmatique qui a œuvré principalement pour les éditions Ferenczi... [Lire la suite]

17 juin 2018

L'empreinte fourchue

Marcel Priollet est un auteur phare, culte, de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. Ouvrant dans les différents genres à la mode à son époque, c’est avant tout pour sa production policière que je m’intéresse à l’écrivain. Dans celle-ci, outre les différents titres « indépendants », j’ai noté et me suis intéressé à deux « séries » officielles (c’est-à-dire les aventures de personnages récurrents regroupées au sein d’une collection éponyme) : « Monseigneur et son... [Lire la suite]
22 avril 2018

Échec à la dame

Odilon Quentin est de retour pour une 36e enquête, une enquête « double » puisque, pour l’occasion, le titre passe du format habituel de 32 pages (10 000 mots environ) à celui de 64 pages (20 000 mots environ). Deux fois plus d’Odilon Quentin dans cet épisode, donc, mais le policier reste fidèle à lui-même. Échec à la dame : Maître Bédarieux est retrouvé poignardé devant son bureau. Le commissaire Odilon Quentin est chargé de l’enquête avec les recommandations de son... [Lire la suite]
08 avril 2018

Le mort a parlé

Pour en savoir plus sur L. Frachet et sur son personnage le père Leboeuf, n’hésitez pas à lire la chronique sur « L’affaire des petits papiers ». Le père Leboeuf est un inspecteur-chef à la retraite à qui la police fait parfois appel quand elle est dans la panade. Le mort a parlé : Après le succès de son enquête précédente, le père Lebœuf, inspecteur-chef à la retraite, espère profiter au mieux de son temps libre quand il est convoqué par le directeur de la police judiciaire. Il se rend dans ses... [Lire la suite]
11 mars 2018

1 + 1 = 3

« 1 + 1 = 3 »... Non, je ne vais pas disserter sur une déclaration de Jean-Claude Van Damme mais sur un titre de Maurice Boué, un court roman dans lequel apparaît le personnage du Détective Lautrec dont je vous ai déjà parlé. Maurice Boué... Je vous invite à relire ma chronique sur « Le signe sanglant », du même Maurice Boué, avec le même détective Lautrec, pour mieux cerner la question. D’une série qui devait compter trois titres (dans la première réédition), nous aboutissons donc à une série... [Lire la suite]