14 août 2022

Plus rien à perdre

J.-A. Flanigham est un auteur qui me tient tout particulièrement à cœur, car j’ai apprécié tous les titres que j’ai lus et j’en ai lu déjà un certain nombre. Pourtant, je ne sais rien de J.-A. Flanigham, rien, car il s’agit là d’un pseudonyme de la littérature populaire fasciculaire des années 1950 et que personne, aujourd’hui, ne sait quel était l’écrivain qui se cachait derrière ce paravent. Certains avancent qu’il s’agissait d’un pseudonyme commun à plusieurs auteurs, mais j’ai bien du mal à croire à cette... [Lire la suite]

20 février 2022

Crimes au Vésinet

La littérature populaire fasciculaire policière, si chère à mon cœur de lecteur, regorge d’un nombre impressionnant et incalculable de titres en tous genres, signés par de très nombreux auteurs, sous pseudonymes ou non, inconnus, méconnus ou célèbres, disséminés au sein de séries ou de collections dont il est impossible d’établir une liste exhaustive, le tout publié par une flopée d’éditeurs, des plus petits, obscurs, éphémères, aux plus incontournables de cette paralittérature. Si l’on part de l’axiome que « tout ce qui est... [Lire la suite]
28 novembre 2021

La nuit rouge

Je poursuis ma découverte des aventures de Léonce Capoulin, reporter à l’Étincelle avec le titre « La nuit rouge » un récit initialement paru en 1921, sous la forme d’un fascicule de 32 pages, au sein de la collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi. Notons que le titre, comme beaucoup de la même collection, fut réédité (dans une version un peu allongée, probablement), au sein de la collection, « Police et Mystère » des mêmes éditions, en 1935, sous la forme d’un fascicule de... [Lire la suite]
31 octobre 2021

L'affaire des deux Z

J’aurai tellement de choses à dire sur Maurice Lambert, du moins sur sa plume, ses récits, qu’au final je ne sais par où commencer. Le début serait de dire que derrière ce pseudonyme se cache l’écrivain Georges O. Duvic (1900 - 1968), alias Géo Duvic, un journaliste, chansonnier et auteur de romans et de fascicules. Ne m’intéressant qu’à la production policière des auteurs, et plus précisément, quand il y en a, aux personnages récurrents de ceux-ci, c’est donc vers le pseudonyme « Maurice Lambert » que je me... [Lire la suite]
24 octobre 2021

Enterré parmi les vivants

Je l’ai déjà dit, mais je vais me répéter, quand on s’intéresse à la littérature populaire fasciculaire policière de la première moitié du siècle dernier, il est des auteurs qui deviennent incontournables tant leur production fut importante et imposante. Bien évidemment, j’en ai déjà évoqué plusieurs dont Marcel Priollet, Henry Musnik, Rodolphe Bringer… et, depuis peu je m’attelle à découvrir la plume et les personnages de Paul Salmon (1884 - 1965), un auteur qui, sous son nom ou divers pseudonymes... [Lire la suite]
05 septembre 2021

L'homme immobile

Je poursuis avec un plaisir sans cesse renouvelé ma découverte de la plume et des personnages de Maurice Lambert. Maurice Lambert, de son vrai nom Georges Duvis (1900 - 1968) est un auteur de littérature populaire dont on sait peu de chose si ce n’est qu’il fut également chansonnier, qu’il écrivit des articles liés à la pêche et qu’il privilégia, dans ses récits, le genre policier. J’ai déjà évoqué l’auteur pour deux de ses personnages récurrents, le commissaire Mazère et l’inspecteur Machard. Je découvre aujourd’hui un... [Lire la suite]

29 août 2021

La grande colère du Chief-Inspector Fox

Je poursuis ma découverte de la série fasciculaire « Mister Nobody – l’Homme au masque de satin ». Celle-ci, publiée en 1946, comporte 16 titres de 16 pages contenant, chacun, un récit indépendant d’environ 13 000 mots et contant les aventures d’un gentleman cambrioleur, Mister Nobody, et de son valet, ami et complice, Jonas Cobb alias Froggy (car son visage ressemble à une face de batracien). L’auteur en est Edward Brooker, un auteur assez mystérieux et dont on ne sait pas grand-chose à... [Lire la suite]
15 août 2021

Le yacht fantôme

On peut être un écrivain sans écrire de romans ! On peut être un écrivain sans que ses écrits soient publiés sous la forme d’un livre ! On peut être un grand écrivain sans être connu de la majorité ! Un homme donne raison à ces trois assertions, son nom : José Moselli. Son surnom : « L’écrivain sans livre ». Né en 1882 et mort en 1941, José Moselli fut un auteur très prolifique dont l’immense production ne fut destinée qu’à des magazines jeunesses dans lesquels, entre 1909 et sa mort,... [Lire la suite]
11 juillet 2021

La baignoire de cristal

  Poursuivons notre découverte des séries policières fasciculaires du siècle dernier avec les aventures de Jim Paterson, alias Mister Silence, agent du Bureau des Recherches américain, en disponibilité en France pour se reposer. Comme de trop nombreux personnages récurrents de l’époque et du demi-siècle l’ayant précédé, Jim Paterson n’eut pas les hommages d’une collection éponyme regroupant ses exploits. Effectivement, pour découvrir les aventures de Mister Silence, le lecteur de l’époque devait se... [Lire la suite]
06 juin 2021

Arsène Lupin, gentleman cambrioleur

J’ai toujours été retors aux classiques, quels qu’ils soient. Il suffit que tout le monde aime une œuvre pour ne pas me donner envie de la découvrir. Depuis tout jeune je n’ai eu de cesse d’être un découvreur, un défricheur, plutôt qu’un suiveur. Mes congénères adoraient le rap naissant, je lui préférais un heavy métal déclinant. Les spectateurs couraient voir des blockbusters américains, je ne me déplaçais que pour d’obscurs films asiatiques. En littérature, comme pour le reste, j’ai toujours fui les « classiques ». ... [Lire la suite]