Couv ESG mobiC'est quand on a écrit un roman avec des personnages très attachants que l'on peut comprendre la difficulté que l'auteur peut avoir à les enterrer.

Si l'écrivain est capable de faire vivre son ou ses personnages durant toute une existence (Frédéric Dard et son San Antonio), il est également possible qu'il soit dépassé par sa création et qu'il en souffre au point de vouloir l'exterminer (Sir Arthur Conan Doyle et son Sherlock Holmes).

Après un premier livre, mais déjà des années passées en compagnie de mes deux héros, Wan et Ted, il m'est apparu comme une évidence, lorsque j'ai tenu le premier roman dans mes mains, que je ne pouvais pas les abandonner. Je me suis donc remis immédiatement à écrire une suite afin de continuer à partager un peu de temps avec mes personnages.

Tout comme à la télévision et au cinéma, le plus difficile dans une série ou une saga, c'est le deuxième épisode. Dans une suite, on ne peut pas trop s'éloigner de l'ambiance originale au risque de décevoir les lecteurs de la première heure mais il ne faut pas, à contrario, rester trop proche de peur de ne livrer qu'une variante du premier épisode.

Le plus gros problème est la présentation des personnages. Le premier épisode permet de planter les personnages et le concept, par contre, difficile de s'étaler autant sur les personnages dans un second épisode. Il faut alors savoir doser pour réussir à présenter suffisamment les héros aux lecteurs qui n'auraient pas lu le premier opus sans risquer de lasser les lecteurs du premier en réécrivant une présentation similaire à celle du premier épisode.

De plus, dans une saga concept, le concept lui-même évolue tout en s'affirmant, d'épisode en épisode. Ainsi, il faut savoir jongler avec les retours des lecteurs. Certains auront préféré le premier opus, d'autres le second, difficile alors de mener sa barque à moins de rester fidèle à son écriture et à ses personnages et de les amener là où on le désire.

Pour ce second épisode, le plus difficile a été de juguler quelque peu l'entame onirique de l'aventure. L'autre choix a été de choisir entre une présentation des personnages au début de l'enquête ou bien de le faire dans un prologue. Dans le cas de cet épisode, le choix s'est porté sur un prologue, ce ne sera pas le cas du suivant.

 

Wan & Ted - Experts Sans Gain

Wan est un jeune français d’origine asiatique, un peu enveloppé et lymphatique. Il est nourri aux aventures de Sherlock Holmes.

Ted est une jeune femme menue. Experte dans les combats à mains nues, elle n’a rien à envier à Bruce Lee.

Outre maintenir à flot leur Agence de Détectives « Wan & Ted », le duo à un autre passe-temps commun, baver devant les courbes généreuses de la blonde voisine. Habitués aux petites affaires de disparitions ou d’adultères, ils sont embauchés, cette fois-ci, pour retrouver le responsable d’un cambriolage sanglant. Toutefois, les déductions de Wan entrent en contradiction avec le témoignage du mari de la victime…

Imaginez, un peu, l’atmosphère d’une enquête du Commissaire San Antonio menée par un « Sherlock Holmes » asiatique et une « Bruce Lee » occidentale ! Même là, vous êtes encore loin de ce que peuvent être les aventures de ces deux fins limiers.

« Wan & Ted » s’inscrit dans la veine des polars à l’ambiance burlesque. Les deux personnages de ce roman, aussi originaux qu’attachants, vous emmèneront au bout d’une aventure littéraire hors du commun.

A la lecture du premier épisode, plusieurs lecteurs m'ont rapporté que l'ambiance de "Wan & Ted" n'était pas sans leur rappeler celle des "San Antonio". N'ayant jamais lu les oeuvres phares de Frédéric Dard, j'ai profité d'un moment de détente à la plage pour me plonger dans un roman de la longue série des "San Antonio". Au final, je concède que nous avons (avions, puisqu'il est mort), Frédéric Dard et moi, la passion pour les calembours, la propension à intervenir, en tant qu'auteur, dans la narration, et, surtout, l'utilisation si rare et pourtant qui me semble tellement évidente du présent de l'indicatif dans le récit. Hormis cela, point d'argot dans "Wan & Ted", beaucoup moins de truculences, mais bien plus de d'humour, de folie et de combats.

Si la lecture de ce seul "San Antonio" m'a particulièrement plu, je n'ai, par contre, pas réitéré l'expérience afin de ne pas être influencé de trop par CouvFinale Experts sans gain-page-001le maître et de risquer de faire du plagiat inconsciemment.

C'est également à partir de ce second numéro que les messages d'informations à propos de l'humour présent dans le livre font leur apparition sur la couverture. Ce second opus étant centré sur des traces de sang, la couverture sanglante s'imposait, mais risquait de tromper le lecteur en lui faisant espérer un thriller glauque comme on en trouve beaucoup et dans lequel excellent nombres d'écrivains (J.C Grangé pour n'en citer qu'un).

Au final, un épisode tout aussi drôle si ce n'est plus que le premier, avec un concept et des personnages qui s'affirment pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Si vous voulez vous procurer ce roman, vous pouvez le commander sur le site d'OXYMORON Éditions.