le-detective-bizarre-de-rene-pujol-956385399_LRené Pujol est un auteur, scénariste, réalisateur né en 1887 à Bordeaux et mort en 1942 à Paris.

Il commence sa carrière d'écrivain sous le pseudonyme de René Pons avant de se lancer dans la réalisation dans les années 30 et d'offrir à l'immense Jean Gabin, son premier rôle au cinéma dans « Chacun sa chance ».

Il écrira des dizaines de romans, de scénario et réalisera des dizaines de films.

C'est en 1929 que les éditions Fayard publieront son roman « Le détective bizarre », un roman dont le détective est « bizarre »...

Le détective bizarre : Ce matin, Paulette est réveillée par une crise dans la maisonnée : George Dauterive, son oncle et tuteur, est enfermé dans la salle de bain, victime d’un malaise, et sa tante Madeleine a disparu. Les événements désagréables vont, dès lors, se succéder dans l’immeuble et autour de Paulette. Mais que les policiers venus enquêter semblent peu efficaces et même ridicules ! Pris dans leurs conflit de préséance et avec leurs méthodes bizarres auront-ils les moyens de résoudre le mystère de ces crimes ? M. Fringuet, le théoricien, saura-t-il se confronter à une réalité qui l’effraie et M. Marmousaille émettre, malgré ses muscles, des hypothèses intelligentes ? Et qu’est-ce qui attend Paulette, au bout de l’énigme, entre les souhaits de son cousin Philippe, ceux de sa famille et les découvertes des policiers ?

Ce roman est empreint d'un humour permanent, bien que le sujet soit assez sombre, grâce à, notamment, au fameux détective bizarre.

Suite au décès de Monsieur Dauterive, mort enfermé dans sa salle de bain, alors que sa femme est retrouvée dans le placard sans qu'elle ne sache expliquer sa présence là, M. Fringuet débarque pour mener l'enquête sous les ordres de M. Marmoussaille. Le premier est frêle, vieux, peureux, mais très intelligent. Le second est fort, courageux, mais très bête.

M. Fringuet apparaît tout d'abord comme un hurluberlu, mais force est de constater que son intelligence est supérieure et qu'il arrive, à partir de quelques indices, à cerner les faits.

Mais bien qu'intelligent, difficile de prendre au sérieux ce personnage qui a peur de tout au point de se cacher derrière le cousin de Miss Paulette qu'il invite à le seconder pour le protéger dans cette enquête périlleuse.

Autant le dire tout de suite, je me suis régalé dans cette lecture grâce au style de l'auteur, mais aussi et surtout à ce terrible personnage de M. Fringuet qui nous réserve des surprises tout au long de ce roman.

Bien que l'ambiance soit légère, l'humour toujours présent, le scénario du livre n'en est pas moins très intéressant et suffisamment élaboré pour tenir le lecteur en haleine.

L'auteur nous propose des rebondissements, des retournements de situations et, tout en nous indiquant une voie ne cesse de poser des barrières qui mettent le doutent dans notre esprit.

Au final, un très bon moment de lecture, comme je l'ai déjà dit, avec ce roman qui se lit très vite, trop vite, à la vitesse d'une courte nouvelle alors qu'il s'agit d'un roman de 50 000 mots.