09 mai 2021

Cadavres en location

Et voilà, les meilleures choses ont une fin… les mauvaises, aussi, d’ailleurs… aussi, il n’y a pas de raison que les choses sympathiques n’en aient pas une. « Cadavres en location » est la 7e et dernière enquêtes des sœurs Bodin, Blanche et Berthe, deux vieilles filles septuagénaires vivant ensemble et ayant pour passion l’investigation et pour chance (qui n’est pas une chance pour tout le monde) que les gens ont la fâcheuse tendance de se faire assassiner autour d’elles. L’auteur de la série est... [Lire la suite]

04 avril 2021

Cadavres en goguette

Revenons sur la genèse des aventures des sœurs Blanche et Berthe Bodin. L’auteur en est Jean-Pierre Ferrière, auteur, scénariste et dialoguiste, né 1933. Au milieu des années 1950, il est contacté par l’éditeur Frédéric Ditis, qui apprécie une de ses pièces de théâtre, et qui lui demande d’écrire un roman policier pour sa collection « La Chouette ». J.P. Ferrière écrira alors le roman « Cadavres en solde » mettant en scène une série de crimes dans un grand bazar qui seront en... [Lire la suite]
07 février 2021

Pauvres petites crevettes

Geneviève Manceron (1906 - 1994) est un auteur que j’ai récemment découvert… Je dois avouer qu’en tant que passionné de littérature populaire policière et, notamment, fasciculaire, les titres que je dévore sont rarement signés par des femmes (ou alors des femmes cachées derrière des pseudos d’homme sans qu’on le sache). Non pas qu’il n’y en ait pas et, d’ailleurs, voilà longtemps que je me promets de découvrir la plume de Juliette Lermina-Flandre, la fille du grand écrivain Jules Lermina (à qui l’on doit, notamment,... [Lire la suite]
07 février 2021

Les brebis tondues

Allez savoir pourquoi, dans mon monde littéraire, l’auteur de récits policiers est forcément un homme ! N’y voyez pas là de la misogynie, ou alors, inconsciente (mais je suis conscient de mon inconscience), mais c’est un fait que je ne pourrais nier. Bien sûr, je pourrais arguer que les auteurs de littérature populaire policière fasciculaire sont principalement des hommes et que, de fait, plus par obligation que par choix, mes choix de lecture sont donc dirigés vers les plumes mâles. Effectivement, si une belle part des... [Lire la suite]