20 février 2022

Crimes au Vésinet

La littérature populaire fasciculaire policière, si chère à mon cœur de lecteur, regorge d’un nombre impressionnant et incalculable de titres en tous genres, signés par de très nombreux auteurs, sous pseudonymes ou non, inconnus, méconnus ou célèbres, disséminés au sein de séries ou de collections dont il est impossible d’établir une liste exhaustive, le tout publié par une flopée d’éditeurs, des plus petits, obscurs, éphémères, aux plus incontournables de cette paralittérature. Si l’on part de l’axiome que « tout ce qui est... [Lire la suite]

10 mars 2019

Maurice Gillar, détective

Marcel Idiers est un auteur belge de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle à la biographie assez floue puisque l’on connaît sa date de naissance (1886), mais pas celle de sa mort qui se situe dans le courant des années 1950.  L’auteur usa de plusieurs pseudonymes comme « Jean Fabien », « SREIDI » ou encore « Robert Pédro ». Il écrivit dans les genres « romance », « aventures » et « policier » et il n’est pas impossible... [Lire la suite]
13 juillet 2016

Mémoires et Aventures de Jack Holmès - N° 1 - Une Mystérieuse affaire de André BERGER

Rahhh ! Maximilien Heller en aura fait des émules, même si personne ne se souvient de lui et que ses émules sont, en fait, les émules de son clone anglais. En clair, pour résumer, Maximilien Heller est un personnage inventé par Henry Cauvain, ayant toutes les caractéristiques, avant l'heure, du Sherlock Holmes de Conan Doyle. Rahhh ! Sherlock Holmes en aura fait des émules... Nick Carter, Herlock Sholmes, Nat Pinkerton, Harry Dickson, Allan Dickson... et Jack Holmès. Car, si vous l'ignoriez, Jack Holmès fut un chef de la police... [Lire la suite]
14 décembre 2014

Le chien de Serloc Kolmes

« Le chien de Serloc Kolmes » est un roman jeunesse écrit à quatre mains par Joseph Jacquin et Aristide Fabre en 1912. Le chien de Serloc Kolmes : Le célèbre détective anglais Serloc Kolmes est engagé par un bijoutier de Paris pour retrouver les cambrioleurs qui ont dévalisé sa boutique. Reconnaissant dans les détails, l'œuvre du gang des « Perceurs de Murailles », Serloc accepte l'affaire et en profite pour amener sa fille Lizzie et son chien dans la capitale française pour allier l'agrément au travail. Mais... [Lire la suite]