machine-a-ecrire-iPad-appleJ'avais déjà abordé le sujet dans un des tous premiers articles de ce blog, mais, au vu des tapuscrits que je reçois de la part de certains auteurs, il me semble nécessaire de faire un petit point sur la mise en page d'un tapuscrit en vue de l'envoyer à un éditeur.

Sachez tout d'abord que l'éditeur, ce n'est pas vous, c'est la personne à qui vous envoyez votre tapuscrit. Aussi, ne cherchez pas à faire son boulot, mais essayez de bien faire le vôtre.

En clair, vous ne proposez pas un livre à un éditeur, mais un tapuscrit. Donc, évitez de le présenter comme un livre.

Pour être plus précis, votre tapuscrit doit être le plus sobre possible tout en étant un maximum lisible.

Si vous avez imaginé une couverture pour votre futur livre, gardez-la pour vous. Il sera toujours temps d'en parler à l'éditeur si celui-ci retient votre tapuscrit. Mais pour l'heure, au moment d'envoyer votre histoire, faites en sorte de la présenter d'une façon neutre.

Tout d'abord, n'utilisez pas de polices de caractères excentriques. Faites dans le classique (Arial, Verdana... certains privilégient le Times New Roman) dans une taille 12, par exemple, et évitez de multiplier le nombre de polices à moins que votre texte ne le justifie. Normalement, une seule police, en variant entre le "normal", "l'italique", voire le "gras", suffit amplement.

Justifiez votre texte, la lecture en sera plus agréable. Évitez les illustrations, à moins que celles-ci soient nécessaires au texte (des symboles d'un parchemin pour une chasse au trésor...) et, surtout, n'utilisez que des illustrations dont vous possédez les droits de reproduction.

Ne disposez pas votre tapuscrit comme s'il s'agissait d'un livre en créant des marges intérieures plus grandes que celles extérieures (surtout pour un tapuscrit que vous envoyez sous format numérique).

Sur la première page, inscrivez le titre de votre histoire, votre nom et votre adresse.

Si vous envoyez votre tapuscrit sur papier, il y a quelques règles supplémentaires à respecter.

Laissez une marge et des interlignes suffisants pour les annotations. N'imprimez vos feuilles que sur du recto. Si vous ne reliez pas votre tapuscrit, même s'il est préférable de le faire, n'oubliez pas de mettre le titre de votre histoire en tête de page et le numéro de page en pied.

Pour ce qui est du texte lui-même, il y a quelques petites choses à respecter également pour séduire un éditeur.

Tout d'abord, étant donné que tout le monde, maintenant, utilise un ordinateur pour taper son manuscrit et l'imprimer, la moindre des choses est d'utiliser le correcteur de son traitement de texte pour éliminer toutes les fautes qu'il vous soulignera. Effectivement, rien de plus agaçant que de constater toutes ces fautes qui auraient pu être évitées en quelques minutes par un simple passage du correcteur orthographique de base. L'éditeur est alors amené à se dire que l'auteur ne s'est pas trop foulé la rate. Pour le coup, cela ne donne pas envie d'investir du temps en lecture si l'auteur n'en a pas investi un peu à purger son texte.

Ensuite, pensez à faire relire votre tapuscrit par une tierce personne, parlant correctement le français, afin que celle-ci vous indique les tournures de phrases incorrectes et les incohérences dans votre histoire. Si vous ne connaissez personne pouvant remplir cette tâche, cherchez-en une car elle se révélera absolument nécessaire, surtout si vous en êtes à votre premier roman et que vous n'avez pas encore de recul par rapport à votre écriture.

Si votre texte contient des dialogues, n'hésitez pas à utiliser des tirets cadratins pour débuter les lignes de dialogues. Si vous utilisez des guillemets, choisir les guillemets français à ceux anglais.

N'hésitez pas à joindre avec votre tapuscrit une petite biographie de vous. Ne vous épanchez pas sur votre jeunesse ou votre rapport à vos parents, mais concentrez-vous sur ce qui pourrait renseigner sur votre plume, comme votre cursus universitaire, si tant est qu'il ait rapport avec l'écriture mais surtout sur ce que vous avez déjà écrit et/ou publié, sur ce que vous êtes en train d'écrire et sur ce que vous escomptez écrire. Pas besoin de s'étaler sur vingt pages, juste ce qu'il faut pour que l'éditeur puisse vous cerner.

Avec la biographie, ajoutez un petit résumé de votre histoire, cela permettra à l'éditeur de cerner un petit peu là où votre histoire se dirige et, peut-être, l'encourager à aller un petit peu plus loin si le début de votre roman est un peu mou.

En clair, pour mettre le plus de chances de votre côté, pensez à faire sobre et pratique. Fournissez des informations judicieuses et un tapuscrit travaillé.

Dernier conseil, ciblez bien les éditeurs à qui vous envoyez votre tapuscrit en évitant d'envoyer, par exemple, un roman d'amour "style Harlequin" à un éditeur qui ne publie que des romans de Science-Fiction. De la même façon, évitez d'envoyer un roman d'Heroic Fantasy à OXYMORON Éditions, pas plus que vos histoires de vampires, de loups-garous ou de Lorie et Garou.

Ha, oui ! Une dernière chose, n'oubliez pas que pour que votre roman soit publié, encore faut-il qu'il s'agisse d'un roman. Aussi, évitez de proposer des histoires de quelques pages. Sachez qu'en dessous de 40 000 mots, il sera difficile de convaincre l'éditeur qu'il a affaire à un roman.