11375497-emoticon-cartoon-visage-creativite-jaune-reflechissant-a-macher-sur-un-crayonL'art, par essence, est créatif.

Voilà, je pourrais arrêter ici ma réflexion et laisser chacun dans sa propre démarche d'introspection en espérant que vous arriviez à la même conclusion que moi.

Seulement, comme j'aimerais que vous réfléchissiez au sujet qui me tient à cœur et qui motive cet article, je m'en vais approfondir mes propos.

L'art et la création sont indissociables. Une fois ce constat établi, tout penseur peut ainsi arriver à certaines questions.

Un art dénué d'esprit créatif est-il encore un art ?

Sinon, quand un chanteur se contente d'album de reprises, est-il encore un artiste ?

Quand un réalisateur se lance dans un "remake" insipide, est-il encore un artiste ?

Si vous suivez un peu les sorties de films ou d'albums, vous aurez, vous aussi, remarqué que la création n'est plus vraiment mise en avant par les producteurs.

Patricia Kass chante Piaf. Mireille Mathieu chante Piaf. Matt Pokora chante Goldman. Daniel Guichard chante Piaf. Daniel Guichard chante Guichard en Gypsie. Serge Lama chante Brel. Florent Pagny chante Brel. Michel Delpech chante Delpech en duo. Les chanteurs reprennent Gilbert Bécaud.

Chimène Badi, Yannick Noah, Garou, Nolwenn Leroy, Francis Cabrel, Seal et tant d'autres ont sombré (on sombre toujours dans ce qui tire la création vers le bas) dans des albums de reprises de leurs propres chansons ou celles des autres, les "best of" et autres reprises.

Au cinéma, les écrans sont couverts de "remakes", "suites", "crossovers", "spin off", "préquelles"...

Avant, les producteurs cherchaient à réaliser des films modernes à partir de vieux films ou, à partir de films ayant eu quelques succès dans d'autres pays.

Maintenant, Hollywood produit des "copies", l'année qui suit un succès, bien souvent réalisées par le même réalisateur et, même, parfois, avec les mêmes acteurs.

Que ce soit des films japonais, français (notre Depardieu national a même participé à une "copie" d'un des films dans lequel il a joué, "Mon père ce héros"), espagnols, suédois... les films hollywoodiens ont bien souvent une double caractéristique, coûter bien plus cher que l'original pour un résultat bien moins intéressant que celui-ci.

"Ring", "Dark Water", "Rec", "Millénium", "Taxi", "The Eye", "Bangkock Dangerous"...

En parallèle, les adaptations de séries et de Bd, pullulent sur les écrans. "Spiderman", "Superman", "Batman", "Dark city", "Thor", "The Avenger", "Hulk", "Le petit Nicolas", "Boule et Bill", "L'élève Ducobu", "Captain America", "Chapeau Melon et bottes de cuir", "Starsky et Hutch", "21 Jump Street", "L'agence tous risques", "Ma sorcière bien-aimée"...

Enfin, quand l'argent n'est pas investi dans des adaptations ou des "copies", il l'est dans des suites qui ne servent à rien ou des préquelles insipides. "Ring 0 et Ring 2", "The Eye 2 et 3", "Hannibal Lecter les origines", "Massacre à la tronçonneuse les origines", "Paranormal activity 2 et 3", "The Thing", "La planète des singes, les origines", "X-Men le commencement", "Psychose 4 les origines", "Star Wars épisode I", "L'exorciste au commencement", "Cube Zéro", "Prometheus"...

Et, pour finir, les "Crossover" et "Spin off", c'est-à-dire les films faisant se croiser des héros de deux sagas différentes et les séries dérivées d'autres séries.
"The Avenger" où se croisent tous les héros de la Marvel. "Alien Vs Predator". "Le chat potté" extrait de "Shreck". "Wolverine" extrait de "X-Men". "L'aventure des Ewoks" extrait de "Star Wars". "Catwoman" extrait de "Batman". "Elektra" extrait de "Dardevil".

Tout cela pour en venir où ?

Juste pour dire que dans les trois principaux arts médiatiques, celui qui vous propose le plus d'originalité et de créativité, demeure la littérature.

Vous pourriez rétorquer qu'il est un peu curieux, de la part d'un auteur d'une saga de romans policiers, de tenir de tels propos. Ce à quoi je vous répondrais que pour dire une telle chose, c'est que vous n'avez pas lu la saga des "Wan & Ted".

Effectivement, j'écris une saga de romans reprenant les mêmes héros. Pour autant, il ne s'agit pas de suites, chaque roman peut se lire indépendamment des autres et, en plus, chaque opus possède sa propre ambiance et participe à faire évoluer les personnages, les histoires et le style littéraire de l'ensemble.

Mais, même si l'on excepte ma production, il n'y a plus guère qu'en littérature que l'on trouve encore de la créativité. Certes, le milieu n'est pas totalement dénué de "plagiat" ou de démarches purement commerciales, mais, dans l'ensemble, on est assez loin de la pâleur du cinéma, de la télévision et du monde de la chanson.

Certes, on peut avancer que même les romans sont inspirés d'autres romans ou de films ou d'autres choses, mais entre inspiration et copie, il y a un large pas que ne franchissent généralement pas les auteurs.

Ainsi, pour soutenir la créativité des artistes, je vous engage à acheter des livres, à investir dans les productions des jeunes auteurs ou de moins jeunes et de petits éditeurs (parce que je prêche aussi pour ma paroisse).

En conclusion, si vous voulez de la créativité, achetez des livres.