conseilÉcrire un roman n'est pas chose facile. Il vous faut un peu d'entraînement, un peu d'inspiration et énormément de motivation.

Lorsque l'on s'attaque à son premier roman, tout un tas de questions fusent dans le crâne de l'écrivain en devenir. Doit-on avoir mis en place toute l'histoire avant de s'atteler à son écriture ? Doit-on faire des fiches de personnages afin d'énoncer les qualités, les défauts, la biographie, la description de chacun ? Faut-il faire un plan détaillé décrivant chaque chapitre ?

Je vous répondrai à toute ces questions en deux mots : cela dépend.

Effectivement, chaque auteur ne travaille pas de la même façon. Pire, un auteur n'utilisera pas la même voie d'un genre à un autre. Et même, la façon d'aborder deux opus d'une même saga pourra totalement différer.

Donc, tout dépendra de vous et du roman que vous espérez écrire.

Pour vous donnez un exemple, sur la saga "Wan & Ted", 3 opus édités, un 4ème en cours de correction et un 5ème en cours d'écriture, je n'ai pas travaillé de la même manière sur chacun des ouvrages.

Le premier a été écrit en pièces détachées (écriture des scènes récurrentes en premier, certaines scènes clés) en attendant de mettre en place le scénario définitif pour écrire les scènes charnières. Pour autant, aucune fiche de personnages n'a été confectionnée, le caractère de chacun s'est affirmé en cours d'écriture.

Le second a été écrit de deux façons différentes. Des scènes déjà écrites (scénes récurrentes, des scènes écrites pour une histoire qui n'est jamais arrivée à terme) et non utilisées ont été incorporées au roman, donnant une direction à un début d'histoire sans que le scénario soit écrit au complet. Le reste de l'histoire a été écrit sans scénario, les personnages étant déjà assez forts pour imposer leurs choix.

Le troisième a été écrit totalement de façon linéaire depuis le premier mot de l'histoire jusqu'au point final. Pas de plan, pas de scénario, juste une idée directrice et un point de départ. C'est la façon la plus plaisante d'écrire, pour moi, car je me trouve à la fois dans la position du créateur et dans celle du premier lecteur. Je découvre plus que j'écris l'histoire que vivent mes personnages. Pour écrire de cette façon, il faut avoir un certain goût du risque, avoir une grande confiance dans ses personnages et penser, sans cesse, à ce que l'on va écrire. Le jour, la nuit, en dormant, en mangeant, en se douchant, l'histoire tourne et se retourne dans le cerveau jusqu'à ce que les choses se décantent. Tout ou presque, alors, s'impose à l'auteur et une situation qui semblait bien bloquée, se débloque d'un coup, à un moment où l'on ne s'y attends pas. Il faut alors avoir une bonne mémoire ou bien un calepin pour noter les choses (personnellement, le tout devient une telle obsession que l'idée stagne dans un coin de mon cerveau jusqu'à ce que je les utilise).

Pour le quatrième opus, l'écriture a été linéaire dans 90% de l'histoire. Il y a juste un moment où j'avais tellement envie d'écrire la fin que j'avais en tête que je me suis permis d'anticiper en cours d'écriture.

Il est clair que l'écriture sans plan est d'autant plus facile que vous n'écrivez pas des histoires qui fourmillent de personnages et de détails, de rebondissements, de paysages... Quoi que, même pour des thrillers ayant un scénario plus rocambolesque, je n'ai jamais utilisé de plan. Mais chacun fonctionne à sa manière, la seule bonne est celle qui permet d'apposer un point final à une histoire qui donne du plaisir aux lecteurs.

Pour autant, si je ne me sers pas de fiches personnages pour l'écriture, tous mes personnages sont quand même répertoriés dans un glossaire (que l'on retrouve dans les Bonus du site d'OXYMORON Éditions) qui me permet surtout de retrouver certains détails sur des personnages secondaires que je ré-exploiterai.

Pour le plan et les fiches, vous pouvez vous servir d'un carnet papier ou bien d'un logiciel comme YWriter dont je vous ai déjà parlé.

Mais à quel moment se lancer dans l'écriture de son roman, continuez-vous à vous demander ?

Là encore, tout dépend, pourtant, je serais tenté de vous dire, au moment où votre histoire ou vos personnages sont suffisamment forts pour vous guider et vous motiver.

Si la principale qualité de votre ouvrage doit être, selon vous, son scénario ciselé, je vous conseillerais d'attendre que votre histoire soit totalement mise en place dans votre esprit. Si votre histoire foisonne de lieux, n'hésitez pas à faire un plan de l'histoire mais aussi une cartographie des endroits visités, cela vous évitera de commettre des erreurs durant l'écriture.

Si vous privilégiez vos personnages, alors, attendez que leurs caractères soient arrêtés, du moins pour les gros traits. Mettez en place une petite histoire et voyez  comment vos personnages se démènent. S'ils ne vous obéissent pas, c'est bon signe, par contre, s'ils ne prennent aucune initiative, peut-être ne sont-ils pas assez forts pour diriger votre écriture.

Si vous centrez votre écriture sur des personnages, évitez d'en multiplier le nombre. Un, deux, voire trois, tout au plus. Après, il devient plus difficile de les gérer au sein d'une histoire (je parle bien sûr de personnages principaux, pour les autres, vous pouvez en utiliser autant que vous voulez). Les héros ne doivent pas être trop lisses (ils doivent aussi avoir des défauts pour paraître plus humains et plus attachants pour les lecteurs). Si vous utilisez plusieurs personnages, faites en sorte qu'ils ne se ressemblent pas trop, qu'ils aient leurs propres caractères, leurs propres qualités, leurs propres défauts et même leur propre façon de parler pour que le lecteur puisse les identifier directement dans un dialogue sans avoir besoin d'user d'incises.

Même si c'est toujours difficile de faire original, je vous conseillerais d'éviter les personnages un peu trop usités, trop clichés. Si vous cherchez à écrire un polar autour d'un flic cassé par la vie, déprimé, vous aurez un gros problème, votre ouvrage sera de suite comparé à ceux des grands auteurs de polars ayant déjà utilisé ce genre de personnages (Jean-Christophe Grangé, Franck Thilliez...) et comme il y a peu de chance que vous ayez déjà leur talent de conteur, vous perdrez cette confrontation.

Au contraire, si vos personnages sont originaux et intéressants (car oui, il faut en plus qu'ils soient intéressants), alors, le lecteur sera plus indulgent vis à vis d'un style un peu en dessous ou d'une histoire manquant de rythme (par exemple, Fred Vargas est sauvée par ses personnages dans "Debout les morts").

Au final, plan ou non, tout dépendra de votre envie, de votre motivation, de vos exigences, de votre temps libre, du genre dans lequel vous voulez vous lancer, de votre rapport à l'écriture, bref, de tout un tas de paramètres.

Le meilleur conseil, alors, à donner à quelqu'un qui voudrait se lancer dans l'écriture, ne suivez pas les conseils des autres !

Pourquoi alors faire plusieurs articles pour donner des conseils sur l'écriture si le meilleur conseil est de ne pas suivre les conseils ? Tout simplement parce que c'est en lisant les conseils des autres que l'on peut prendre conscience de la façon dont on veut aborder l'écriture et que des conseils que l'on ne suit pas peuvent aussi indiquer une voie à emprunter.