1248534-gfThierry Jonquet... un auteur trop tôt disparu auquel tout bon lecteur de romans policiers devrait s'être déjà intéressé.

Avant toute chose, deux informations. Tout d'abord, j'ai lu ce livre après le roman « Moloch », du même auteur, alors qu'il faudrait les lire dans l'ordre inversé (c'est préférable pour comprendre la relation spéciale entre certains personnages). Ensuite, en préparant cette chronique, je découvre que ce roman et ses personnages ont été repris dans la série télévisée « Le boulevard du palais » avec Jean-François Balmer, une série qui a été diffusée le vendredi soir sur France 2 à la toute fin des années 90. Cette série était une des préférées de mon père et, jamais, jusqu'à ce moment-ci, je ne sus qu'elle fût tirée d'un roman de Thierry Jonquet, comme quoi l'auteur ne cessera de me surprendre.

Les orpailleurs : La main droite avait été tranchée, net, au niveau du poignet. Rien ne permettait d'identifier le cadavre, celui d'une femme. Dans la semaine qui suivit, on en découvrit deux autres, assassinées selon le même rituel. Si le meurtrier tuait ainsi en amputant ses victimes, c'était avant tout pour renouer avec ses souvenirs. Il effectuait un voyage dans le temps. Mais pour aller au bout du chemin, il lui fallut emprunter une route que bien d'autres avaient suivie avant lui. Des hommes, des vieillards, des enfants. Des femmes aussi.

1648_JonquetThierry Jonquet nous livre là un excellent roman noir, maîtrisé d'une main de maître, dont la qualité de la narration et des personnages renforcent un scénario simple, mais aucunement dénué d'intérêt.

Avec ce roman très centré sur l'aspect procédural, Thierry Jonquet nous fait part de ses obsessions premières, le vieillissement, la mémoire, la Shoah...

Pour en savoir plus sur ces thèmes, il vaut mieux lire le roman, l'expliquer pourrait dévoiler un peu trop de l'intrigue.

L'un des personnages principaux des « Orpailleurs » et de « Moloch » est le juge Nadia Lintz autour de laquelle gravitent juges, procureurs, greffiers et policiers.

Thierry Jonquet développe plusieurs personnages de policier avec Sandoval, Dimeglio, Rovère, Choukroun... chacun a son caractère propre, sa spécificité dans le roman, son intérêt.

Dans le roman, Nadia Lintz fait la connaissance de Isy, un vieil homme qui va lui louer un appartement. Une relation toute particulière va se nouer entre les deux personnages, lui, ancien repris de justice qui est sorti vivant des camps de la mort, elle, juge, qui est obsédée par la Shoah.

Cette relation sera au cœur du roman et de l'histoire.

Thierry Jonquet nous conquit par une narration sans défaut, une histoire simple, mais étoffée, des personnages approfondis, et un style au service de l'histoire et non l'inverse.

L'auteur sait, à travers ses mots, les situations et les personnages, être à la fois touchant, drôle, intrigant, captivant...

Au final, un très bon roman qui fera place à une suite du même acabit, dont les qualités premières sont les personnages et la narration...