16 mai 2021

L'affaire du sac postal

On a l’habitude, dans la littérature populaire fasciculaire, que des auteurs clonent des héros célèbres de leurs prédécesseurs pour développer des personnages. Ainsi, des contrefaçons d’Arsène Lupin, de Sherlock Holmes, du commissaire Maigret… sont nombreuses. Il est plus rare qu’un auteur s’appuie sur un de ses propres personnages pour un créer un autre C’est pourtant probablement ce que fit Charles Marcellus pour créer le personnage de l’inspecteur Méral que l’on retrouve dans au moins 8 fascicules à partir... [Lire la suite]

02 mai 2021

Cinq heures, rue Pigalle

J’avais déjà fait une petite chronique sur ce titre il y a cinq ans. Après une relecture, je vais compléter un peu ma trop concise critique de jadis. Pour commencer, parlons de Marcellus, alias Charles Marcellus. Je ne serais pas beaucoup plus prolixe qu’à l’époque étant donné que nous n’en savons guère plus sur l’auteur aujourd’hui. Charles Marcellus fut un auteur de littérature fasciculaire en activité à partir du milieu des années 1930 jusqu’à la moitié des années 1950 (après 1948, il est fort possible que... [Lire la suite]
02 mai 2021

Meurtre boulevard Victor

« Meurtre boulevard Victor » est un fascicule de 32 pages publié en 1952 dans la collection « Mon roman policier » des éditions Ferenczi. Il est signé Marcellus. Marcellus est un auteur énigmatique dont on ne sait rien. Et ce que l’on croit savoir sur lui n’est pas bien important également et, surtout, pas totalement avéré. Marcellus est un pseudonyme publié quasi exclusivement par les éditions Ferenczi entre le milieu des années 1930 et le milieu des années 1950. Cependant, dans les... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 avril 2021

L'«X» du Ravin de l'Enfer

Ces derniers jours, je m’intéresse à un auteur totalement inconnu de la littérature populaire policière fasciculaire : Charles Marcellus. Inconnu, car ses récits n’ont pas traversé le temps. Mais inconnu aussi, car l’on ne sait qui se cache derrière le pseudonyme de Marcellus. Certains augurent qu’il s’agirait d’un Marcel Deville, inscrit à l’Annuaire de la Société des Auteurs et Compositeurs à la fin des années 1920, celui-ci ayant pour pseudonyme Marcellus. D’autres le rapprochent d’un dénommé... [Lire la suite]
25 avril 2021

Aux flancs de la butte

Nul doute que les éditions Ferenczi furent la pierre angulaire de la littérature policière fasciculaire durant près d’un demi-siècle, depuis sa première incursion dans le genre et le format avec la série « Marc Jordan » en 1907 jusqu’à la fin de la collection « Mon roman policier » en 1959 (voire la collection « Feux rouges », dans une moindre mesure). Les fascicules policiers publiés par Ferenczi se comptent par milliers (parmi lesquels un certain nombre de rééditions). Si l’éditeur peut... [Lire la suite]
25 avril 2021

Les preuves accusent

Après m’être passionné pour les enquêtes de l’inspecteur Machard ou du commissaire Mazère de Maurice Lambert, des fascicules de 32 pages datant du début des années 1940, voici que je me plonge dans celles de l’inspecteur Méral, un personnage de l’énigmatique Charles Marcellus, ayant sévi (l’inspecteur) vers la fin des années 1930 jusqu’au milieu des années 1950 (par le truchement des rééditions). Charles Marcellus est un auteur ayant travaillé quasi exclusivement pour les éditions Ferenczi pour... [Lire la suite]
25 avril 2021

Un drame dans le monde

La littérature policière fasciculaire est un monde exaltant… mais pas toujours ou pas seulement pour les récits qui la composent. Effectivement, parfois, souvent, presque toujours, l’enquête la plus longue et la plus enthousiasmante à laquelle on est confronté n’est pas celle qu’on lit, mais celle que l’on doit faire pour tenter d’en identifier l’auteur. C’est une nouvelle fois le cas aujourd’hui avec le titre « Un drame dans le monde » et, surtout, son auteur, Marcellus. Car Marcellus est une énigme… une double énigme…... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
25 avril 2021

L'énigme de la rame 204

« L’énigme de la rame 204 » est un récit publié initialement en 1938 sous la forme d’un fascicule de 32 pages dans la collection « Le petit roman policier complet » des éditions Ferenczi et réédité chez le même éditeur en 1952 dans la collection « Mon roman policier ». Il est signé Marcellus. Marcellus, aussi nommé Charles Marcellus, est un auteur de littérature populaire derrière lequel certains voient Marcel Deville, un auteur-compositeur. Ce pseudonyme est rapproché par d’autres... [Lire la suite]
27 janvier 2016

7) Cinq heures, rue Pigalle de Charles Marcellus

Charles Marcellus est un des auteurs énigmatiques des éditions Ferenczi qu'une rumeur donnait comme un pseudo de Frédéric Dard, mais si l'on écoutait les rumeurs, tous les auteurs énigmatiques de l'époque étaient des pseudos du grand Frédéric Dard. La rumeur a depuis été contredite et la lecture de ce titre nous permet de comprendre pourquoi. Cinq heures, rue Pigalle :  Cinq heures, rue Pigalle, une voiture, deux morts par balles. Le temps pour la police de faire les constatations d'usage, d'aller interroger le patron de la... [Lire la suite]