31 octobre 2021

La mort porte lorgnon

Maurice Lambert, de son vrai nom Géo Duvic (1900 - 1968) en plus d’avoir été chansonnier et journaliste, est un auteur de littérature fasciculaire sur lequel je ne taris pas d’éloge depuis que j’ai fait connaissance avec sa plume et ses personnages. Au début des années 1940, principalement dans la « Collection Rouge » des éditions Janicot, une collection de fascicules de 32 pages double-colonne contenant des récits entre 12 000 et 15 000 mots, on découvre trois personnages récurrents de l’auteur... [Lire la suite]

24 octobre 2021

On a tué Lilian

Je retrouve avec un immense plaisir la plume de Maurice Lambert et l’un de ses personnages récurrents, le commissaire Mazère avec « On a tué Lilian », un fascicule de 32 pages, double colonne, paru en est 1944 dans la « Collection Rouge » des éditions Janicot. Pour rappel, Maurice Lambert, de son vrai nom Géo Duvic (1900 - 1968) fut, en plus d’auteur de littérature fasciculaire, journaliste et chansonnier. Dans son œuvre, on remarquera quelques personnages récurrents qui sont tous apparus dans la... [Lire la suite]
05 septembre 2021

Le vieillard aux timbres

Je poursuis ma découverte des aventures de A. B. C. Mine, un quinquagénaire rentier adorant les énigmes et les mystères, personnage né de la plume de Maurice Lambert, alias Géo Duvic, un auteur de littérature populaire qui œuvra dans les années 1940 à 1960. L’auteur, bien que l’on sache qu’il était également journaliste spécialisé dans la pêche (ce qui le rapproche d’Henry Musnik), demeure de nos jours bien énigmatique. Sa production fut principalement dirigée vers la littérature fasciculaire policière. Je l’ai... [Lire la suite]
16 mai 2021

Le pendu du transbordeur

Je poursuis ma découverte des enquêtes de l’inspecteur Machard, de Maurice Lambert, avec « Le pendu du transbordeur » un fascicule de 18 pages, double colonne, publié en 1946, dans la collection « Allo Police ». En ce qui concerne l’auteur, Maurice Lambert est un alias de Georges O. Duvic, alias Géo Duvic, un auteur de littérature populaire et chansonnier né en 1900 et mort en 1968. Sa production fut principalement dirigée vers le genre policier et, pour ce faire, il développa plusieurs... [Lire la suite]
16 mai 2021

Monsieur Benoit

Maurice Lambert, j’en parle beaucoup, ces derniers temps, même si je ne sais pas grand-chose sur cet auteur, Georges Duvic, de son vrai nom, à part qu’il est né en 1900, mort en 1968, qu’il fut aussi chansonnier et passionné de pêche au point d’écrire des articles sur le sujet dans un magasine spécialisé… Heureusement, et c’est ce qui m’intéresse le plus, j’en connais davantage sur sa plume et ses personnages. Notamment deux de ses héros : le commissaire Mazère et l’inspecteur Machard, deux enquêteurs littéraires... [Lire la suite]
16 mai 2021

L'alibi de minuit

La littérature populaire fasciculaire policière, bien que le prisme semble très réduit, est composée d’un nombre incalculable de textes répartis dans des centaines de collections, chez des dizaines d’éditeurs, depuis le début des années 1900 jusqu’à la fin des années 1950. Pour les écrire, des dizaines d’auteurs se sont tués à la tâche. Parmi eux, la plupart furent d’obscurs écrivains et le sont demeurés avec le temps. D’autres furent des auteurs reconnus (Rodolphe Bringer, H. J. Magog, Georges Simenon,... [Lire la suite]

18 avril 2021

Treize éléphants noirs

Maurice Lambert est un écrivain que vous devriez connaître désormais si vous suivez un peu mes chroniques puisque voilà plusieurs jours que je vous en parle et que je commente les textes que je lis de lui. Pour les retardataires, un bref résumé : Maurice Lambert, alias Géo Duvic, est un écrivain, chansonnier et journaliste spécialisé dans le monde de la pêche, né en 1900 et mort en 1968. Il écrivit de nombreux fascicules, notamment policiers et quelques romans. Ces derniers temps, je m’intéresse à deux de ses... [Lire la suite]
18 avril 2021

L'affaire Marville

Tout comme « Dallas », le monde de la littérature fasciculaire est un univers impitoyable. Tout d’abord, les auteurs étaient soumis à des cadences infernales, les obligeant à écrire, écrire encore, écrire toujours, toujours plus, toujours plus vite, sans réellement prendre le temps de se relire… Parce qu’ensuite, le travail éditorial était soumis aux mêmes exigences pour alimenter la soif de lecture du peuple, et ce au moindre coût. Enfin, et surtout, car le format fasciculaire, tout comme la nature, ne laisse aucune... [Lire la suite]
11 avril 2021

La mort sous enveloppe

Après avoir découvert le personnage de l’inspecteur devenu au fil du temps commissaire Mazère, me voici parti à la découverte d’un autre personnage récurrent de Maurice Lambert, alias Géo Duvic, un auteur, chansonnier et journaliste spécialisé dans la pêche, né en 1900. Cet autre héros lambertien n’est autre que l’inspecteur Machard, qui deviendra également commissaire par la suite. Les deux personnages (ainsi qu’un autre, A.B.C. Mine) se retrouvent, entre le début et la fin de 1940, dans les mêmes collections... [Lire la suite]
11 avril 2021

La vieille dame du jeudi

Depuis quelques jours, j’alterne entre la lecture des enquêtes du commissaire Mazère et celles de l’inspecteur Machard, deux personnages récurrents de l’auteur Maurice Lambert, en attendant de découvrir celles d’un troisième héros lambertien : l’énigmatique A.B.C. Mine. Il faut bien l’avouer, Mazère et Machard sont des personnages très proches, même si le premier est généralement commissaire (on le découvre inspecteur au début) alors que le second est inspecteur. D’ailleurs, les enquêtes des deux policiers furent... [Lire la suite]