16 septembre 2018

La pendue du Pré-Catelan

4e épisode des « Enquêtes du Professeur », signé René Byzance, initialement édité dans la collection « L’Indice » aux éditions Populaires Monégasques. L’inspecteur Gonzague Gaveau est surnommé « Le Professeur » parce qu’il a fait Sorbonne et a écrit une thèse sur « Les Variations de la voyelle O dans les langues ougaro-caucasiennes ». Difficile d’en dire plus sur l’auteur d’autant que la plupart des épisodes ne sont pas signés. Il est intéressant de noter que les... [Lire la suite]

16 septembre 2018

Meurtre à Baumugnes

Les « Enquêtes du Professeur », c’est une série éditée dans la collection « L’indice » des éditions Populaires Monégasques dans les environs de 1946. La collection « L’indice » semble avoir regroupé également d’autres textes que ceux autour du Professeur. Les textes de la série semblent avoir tous été écrits pas René Byzance, même si la plupart son non signés, pseudonyme qui cacherait, selon certains, l’auteur Jean Buzançais dont, de toute façon, je ne sais rien. Gonzague Gaveau est un... [Lire la suite]
16 septembre 2018

Le crime du Bar du Peuple

Lecture un peu dans le désordre des « Enquêtes du Professeur » de René Byzance ou autres (certains titres sont signé Byzance, d’autres ne sont pas signés). Après avoir découvert le Professeur, alias l’inspecteur Gonzague Gaveau, par « Meurtre à Baumugnes » et « L’assassinat de la mère Cibiche », voilà que je lis enfin la toute première enquête du personnage : « Le crime du Bar du Peuple ». Gonzague Gaveau est un inspecteur de police qui a fait Sorbonne, d’où son surnom... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 avril 2018

Le doigt de la morte

38e enquête du commissaire Odilon Quentin de Charles Richebourg. Je ne m’attarderai pas sur l’auteur, dont le véritable nom est inconnu. Le doigt de la morte : Le docteur Raoul de Montford, titulaire de la chaire d’anatomie à la Faculté des Médecine et membre de l’Académie des Sciences, a reçu, par courrier, dans une petite boîte, la phalange de l’auriculaire d’une jeune fille. La lettre accompagnant le colis enjoint, sur un ton railleur, le professeur, de deviner à qui le bout de doigt appartient. Pensant... [Lire la suite]